6 Astuces pour récupérer du matériel gratuitement

Je n’ai pas des moyens financiers illimités.

Ça me freine souvent dans mes projets.

Attention, je ne te parle pas de m’acheter une télé en 6K de 4m de long, je vis très bien sans !

Je te parle de choses beaucoup plus concrètes comme le matériel pour rénover et aménager ma BAD (Base Autonome Durable).

Mais hors de question de mettre mes projets en attente, avec un peu de débrouillardise j’arrive à trouver une partie gratuitement.

Voici mes 6 astuces pour récupérer gratuitement du matériel.

Astuce 1 : La famille, les amis et les voisins

Avoir des bonnes relations avec son entourage ça aide énormément.

Ma famille n’est pas dans le coin, mais je peux compter sur mes amis et mes voisins pour me rendre des services, mais aussi me donner du matériel.

Pour te donner quelques exemples…

Un voisin bricoleur a acheté un nouveau poste à souder et m’a donné son ancien poste MIG.

image5

C’est grâce à lui que j’apprends la soudure, avec plus ou moins de succès 🙂

image1

A gauche ma première réalisation (soudures horribles…), un support pour perceuse à colonnes, à droite un porte-buche (beaucoup plus réussi).

Autre exemple, un ami qui travaille dans la restauration m’a mis de côté des bacs pliables super utiles pour ranger mon atelier.

image3

Des exemples comme ça j’en ai des dizaines, c’est sympa et ça aide énormément.

Évidemment, il faut donner pour recevoir, mais on gagne toujours sur le long terme.

Astuce 2 : Les réseaux d’entraides locaux

Il y a un réseau d’entraide dans quasiment tous les villages ou quartiers.

 

Le but est simple, sortir du cercle restreint des amis et voisins pour échanger des biens ou des services.

Dans mon village c’est un groupe WhatsApp, mais ça peut aussi être un groupe Facebook.

Voici par exemple un message posté la semaine dernière sur le groupe auquel j’appartiens.

image4

Une magnifique cuisinière à bois, qui chauffe également un réservoir d’eau, indispensable pour cet hiver… et totalement gratuit !

S’il n’y a pas de groupe près de chez toi, c’est l’occasion d’en créer un 🙂

Astuce 3 : La décharge (c’est une mine d’or !)

Je récupère énormément à la décharge de mon village.

Principalement du bois, mais aussi de vieux outils et des pièces métalliques pour la soudure.

Pour te donner quelques exemples…

Le weekend dernier j’ai récupéré ces 4 grosses poutres pour réaliser des escaliers dans une partie pendue de mon potager.

image2

La poubelle à droite, c’est aussi de la récupération à la décharge 🙂

Tout le bois que j’ai utilisé pour réaliser les étagères de mon grenier vient aussi de la décharge.

image6

Les barres en métal du porte bûche que je t’ai présentées dans l’astuce 1 viennent elles aussi de la décharge.

Tous les ans, j’économise facilement plusieurs centaines d’euros en récupérant à la décharge.

Mais je sais que c’est souvent interdit, alors voici quelques astuces :

  • Dire bonjour au surveillant en arrivant, c’est tout con mais ça aide beaucoup ;
  • Ne JAMAIS te servir sans demander avant ;
  • Explique ce que tu veux récupérer et pourquoi tu en as besoin ;
  • Ne prends pas trop en une fois.

Exemple, “Bonjour, j’ai vu 3 planches qui m’intéressent, c’est pile ce qui me manque pour finir les étagères de mon grenier. Je sais que ce n’est pas trop permis, mais avec les prix qui augmentent ça m’arrangerait beaucoup de les récupérer…”.

Astuce 4 : Les sites de petites annonces

Il y a souvent de très belles affaires sur les sites de petites annonces, beaucoup mettent des prix symboliques pour se débarrasser rapidement d’objets encombrants.

Tous les weekends je passe quelques minutes à vérifier les nouvelles annonces postées dans mon village.

Pour mon poulailler par exemple, je voulais apporter un peu de lumière, mais je trouvais ça ridicule (et beaucoup trop cher) d’acheter une fenêtre neuve pour mes poules.

matériel gratuit

Je me suis rabattu sur les sites de petites annonces ou j’ai trouvé une fenêtre pour un prix dérisoire.

Un conseil, n’hésite pas à négocier les prix ou à proposer du troc, mais n’insiste pas si on te dit non.

Astuce 5 : Les surplus et rebuts d’entreprises

Personnellement je n’ai jamais eu l’occasion de faire ça, mais un très bon ami a eu d’excellents résultats en allant demander aux entreprises de sa région du matériel qu’ils n’utilisent plus.

Il a par exemple récupéré :

  • Des tuyaux en PVC pour se créer les arceaux d’un mini-serre dans les rebuts d’une entreprise de construction ;
  • De grosses quantités de bois dans une scierie en échange d’un coup de main pour ranger et nettoyer l’atelier ;
  • Des arceaux de serre tunnel en métal en donnant un coup de main à un paysagiste pour démonter une installation.

Il n’y a pas vraiment de règle, il faut y aller au culot et être prêt à essuyer un refus, mais ça vaut souvent le coup.

Astuce 6 : La débrouillardise et l’opportunité

La dernière astuce sera simple : La débrouillardise et l’opportunité !

C’est souvent de manière improbable que je récupère du matériel, j’ai par exemple troqué des poils de chiens contre du crottin de cheval !

Deux cavaliers passent souvent devant chez moi, un jour en voyant mes chiens ils m’ont demandé des poils pour protéger leur potager des lapins (pas sûr que ca fonctionne…).

J’en ai profité pour leur demander du crottin de cheval pour enrichir mes buttes de perma (ça c’est sûr que ca fonctionne 🙂 ).

C’est souvent en multipliant les contacts et en n’ayant pas peur de demander que j’obtiens les meilleurs résultats.

Si tu connais d’autres astuces, partage-les avec les autres membres de la communauté APS dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine,

Apprendre Préparer (Sur)vivre

S’abonner
Notification pour
guest

21 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bridget
Bridget
2 mois il y a

Nous rénovons un ancien moulin en Haute Savoie avec mon compagnon. Cela n’est possible QUE grâce à la récupération à outrance : fins de chantiers ou lots vendus à prix avantageux par des grossistes … etc. Nous faisons tout nous même, y compris les revêtements de murs.
Au jardin, c’est le domaine de la récup à 100% ; graines et plants sur sites de trocs, sachets réalisés type “origami” avec des vieux magazines de jardinage, trocs plantes organisés par les villes, pots et bacs trouvés dans le container du cimetière ou les containers en sortie de jardineries, récupération d’huile de friture dans les restaurants pour huiler palettes et vieux bois de planchers qui servent aux constructions, récupération du brf laissé en place sur les bords des talus par la DDE afin de pailler les massifs, sinon ce sont les feuilles mortes dans la forêt voisine qui sont utilisés.
Merci pour vos autres idées, que j’ai lu jusqu’au bout !

Maria-louisa
Maria-louisa
2 mois il y a

Bonjour,
Pour les poils de chien je pense que cela fonctionne. Mon oncle qui était maraîcher collait des cheveux humains (récupérés chez un ami coiffeur), sur des ardoises et les déposait sur le pourtour de son potager pour empêcher les lapins de venir manger les récoltes.
Pour les lapins l’odeur d’un prédateur est un danger potentiel.

Marine
Marine
3 mois il y a

Quand je vais dans les jardineries je ramasse souvent au sol de quoi faire des boutures, nouveaux plants… renseignez vous avant d’aller là-bas afin de savoir quoi ramasser ^^

Jean-Louis
Jean-Louis
3 mois il y a

Nota: “…restes de planches échoués…” Lorsque j’habitais à Porspoder (près de Brest) les épaves réservées étaient surplombées d’un ou 2 galets donc réservés !
Vers 1984, débutant l’informatique, ne connaissant personne dans le village (de 1500 Habitants en Normandie) où je venais de m’installer, je crée une association d’entre aide sur ce sujet.
5 ans plus tard, avec uniquement des bénévoles qui souvent avaient débuté leur formation “chez-nous” nous assurions 2 réunions thématiques chaque soir ! sur des sujets parfois pointus (prog Visulal Basic, Autocad LT…) sans parler des tableurs et autres sujets bureautique ou ludiques. Internet est venu plus tard.
Des entreprises, administrations etc voyant que nos formations étaient efficaces nous ont donné des ordi destinés à la casse, qu’un groupe animé par un jardinier a remis en état.
Actuellement, je récupère des palettes, portes et autres rejets de super marchés qui permettent de construire des étagères, volets donnés pour compartimenter des composteurs; rails à la déchetterie pour faire des équerres…
Déchets végétaux des jardins partagés pour mon compost (20kg sur le porte bagage du vélo chaque jour) et épluchage à l’arrivée pour récupérer les tomates et haricots verts jetés ! (1 semaine de nourriture pour 2 !), et depuis que je dispose d’un jardin perso mais sans eau, une trottinette équipée d’un bout de palette permet de transférer 2 bidons de 10 litres par voyage…
Une personne voulant se débarrasser de 3 cuves de fioul était contente de les donner et après un sérieux nettoyage, j’ai 4500 litres de réserve d’eau de pluie (arrosage seulement, sauf les légumes feuilles, prudence…)

Francia
Francia
3 mois il y a

Pour récupérer les cageots, cagettes vides des fruits et légumes des supermarché ; demander à l’accueil… Intermarché le fait …

Françoise
Françoise
3 mois il y a

Bonjour,
Une petite idée que nous pratiquons :
Si vous n’avez pas de jardin potager ou pas le temps de vous en occuper, pas trop de connaissances et pas de matériel,…tâchez de repérer un voisin, un paysan, un agriculteur âgé, malade, fatigué qui appréciera votre aide, qui vous assistera quand vous l’assisterez, vous prêtera son outillage quand vous lui prêterez main forte et vous partagera ses récoltes, son savoir-faire, ses conserves,…sa reconnaissance. Le coût ? Votre huile de coude !

roux
roux
1 année il y a

Merci à tous pour toutes ces idées. Je livre juste quelques pistes supplémentaires : pour ceux qui aiment le bord de mer, les restes de planches échoués sur les plages sont le meilleur bois de construction, salé et donc déjà traité contre à peu près tout (attention pas de bois flotté qui sert au maintien des plages et dont la récolte est interdite).Tous mes meubles et mes planches potagers sont faites avec. On y trouve aussi de très bons cordages et la corde, quand on connait les noeuds, c’est la base (plus besoin de clous, de vis, de sacs, juste un livre sur les noeuds. Et puis on recycle aussi ce qu’on a déjà payé : boîtes d’oeufs pour les semis, casseroles et poêles pour les cultures suspendues sur le principe de la nappe phréatique, couvertures et vêtements en polaire comme feutre geotextile, cagettes pour cultiver les simples ou comme clair de séchage, bouteilles et bocaux en verre pour les denrées. Les cartons font de la biomasse au jardin en empêchant l’évaporation et en nouŕissant les limaces. Enfin les jericanes et tuyaux sombres mis au soleil nous fournissent de l’eau chaude bien souvent. Vous avez d’autres astuces de recyclage ?????