Tu as peut-être entendu parler des vagues de contaminations qui arriveront après la période de confinement.

Contrairement à ce que pense la majorité, la fin du confinement ce n’est pas la fin de la pandémie.

C’est seulement la première étape.

Le confinement n’a pas empêché le virus de se transmettre, il a seulement permis de ralenti la propagation.

Le but n’était pas d’éradiquer le virus, mais de lisser le nombre de contaminé dans le temps pour éviter de surcharger les services de santé.

Comment se déroule une pandémie ?

Contrairement à ce que laisse penser l’inaction des différents gouvernements, les cycles d’une pandémie sont parfaitement connus.

Ils sont donc prévisibles.

Je vais t’expliquer comment devrait évoluer la pandémie de coronavirus ses prochains mois.

Mais avant cela…

 

Quelques informations importantes pour comprendre la suite

 

  • Les chiffres que je vais citer ne sont là que pour illustrer mes propos, ils ne reflètent pas forcément ceux de la pandémie du covid-19.
  • La projection qui suit a été réalisée pour un pays développé disposant d’un bon système de santé et d’un contrôle de la population efficace. 
  • Cette projection ne prend pas en compte la possibilité d’une mutation du virus.
  • Les unités de temps peuvent être très variables selon l’évolution de situation, je ne donnerais donc pas de dates précises pour les différentes étapes.

 

[Décembre 2019] Étape 1 : Début de l’épidémie

Un nouveau virus est détecté.

Aucune mesure n’est prise pour limiter sa prolifération. 

Il se répandant dans la population.

Quand on se rend compte de sa dangerosité, il est trop tard pour le contenir. 

Les morts se comptent par dizaines, les contaminés par milliers.

 

[Mars 2020] Étape 2 : Le confinement et l’analyse du virus

Les autorités ont pris conscience du risque que représente ce nouveau virus et décident de mettre en place des mesures de confinement.

Les déplacements sont limités, les frontières sont fermées.

Le but n’est pas d’éradiquer le virus, mais de réduire sa vitesse de propagation pour permettre aux services de santé de faire face.

Le pays est à l’arrêt, les services de santé sont débordés.

Mais le virus et ses symptômes commencent à être compris, la recherche d’un vaccin est lancée.

 

Recherche du vaccin : Début des premières analyses.

 

[Mai/Juin 2020] Étape 3 : Fin du confinement

Après plusieurs semaines de confinement, le nombre de nouvelles contaminations baisse, suivi quelques semaines plus tard par le nombre de morts.

La majorité des contaminés sont guéris ou sont en voie de l’être.

Les services de santé retrouvent un fonctionnement à peu près normal.

La fin du confinement est décrétée.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus personne de contaminé, mais uniquement que la situation est stabilisée.

Des interdictions de regroupement restent en place et certains commerces restent fermés (restaurants, bars, cinémas…).

Les nouvelles contaminations sont suivies de très près.

 

30% de la population a été contaminé et est maintenant immunisés.

2% des contaminés sont morts. 

Recherche du vaccin : Les scientifiques essayent toujours de comprendre le fonctionnement du virus.

 

Étape 4 : Première vague et nouveau confinement

Quelques mois après la fin du confinement on assiste à une nouvelle explosion du nombre de contaminations.

Ça peut venir d’un foyer de contamination mal géré ou de quelqu’un de contaminé qui revient de l’étranger.

De nouvelles mesures de confinement sont décrétées pour limiter le nombre de contaminations.

Les services de santé font face à un nouvel afflux.

Mais ils ont appris de la première fois, la prise en charge et les traitements sont plus efficacement.

 

Étape 5 : Fin de la première vague et du confinement

Après quelques semaines, le nombre de nouvelles contaminations et de morts baisse à nouveau.

Les services de santé sont moins sollicités.

La fin du deuxième confinement est décrétée.

Des mesures restrictives restent en place pour limiter les contacts, notamment pour les grands rassemblements (concerts, matchs de sport, conférences…).

50% de la population a été contaminé et est maintenant immunisés.

1.5% des nouveaux contaminés sont morts. 

Recherche du vaccin : Plusieurs pistes prometteuses sont explorées.

Étape 6 : Deuxième vague, confinement national ou local

Quelques mois après la fin du deuxième confinement on assiste à nouveau à une augmentation du nombre de contaminations.

De nouvelles mesures de confinement sont décrétées.

Elles peuvent être national, comme les deux premières fois ou seulement locales si la propagation est limitée à certaines régions.

Les services de santé réagissent efficacement.

 

Étape 7 : Fin de la deuxième vague et du confinement

Après quelques semaines, les nouvelles contaminations, puis les décès baissent.

La fin du confinement est décrétée.

Mais certaines mesures restrictives restent toujours en place pour limiter les contacts.

 

65% de la population a été contaminé et est maintenant immunisés.

1% des nouveaux contaminés sont morts. 

Recherche du vaccin : Les premiers essais cliniques ont démarré.

 

Étape 8 : Troisième vague et confinement local

Quelques mois après la fin du confinement on assiste à nouveau à une augmentation du nombre de contaminations.

De nouvelles mesures de confinement sont décrétées.

Elle sera sûrement très localisée, limitée à des villes ou des quartiers.

Les services de santé sont rodés et réagissent très efficacement.

 

Étape 9 : Fin de la troisième vague et fin définitive des mesures de restriction

Après quelques semaines, les nouvelles contaminations, puis les décès baissent.

La fin du confinement est décrétée.

Toutes les mesures de restrictions sont levées.

 

80% de la population a été contaminé et est maintenant immunisés.

0,8% des nouveaux contaminés sont morts. 

Recherche du vaccin : Les résultats des essais cliniques seront connus d’ici peu.

Étape 10 : Fin de la pandémie

La troisième et dernière vague est terminée.

La pandémie est redevenue une épidémie et seuls quelques foyers locaux subsistent encore.

80% de la population a été contaminé et est désormais immunisés.

Il y a suffisamment de personnes immunisées pour protéger ceux qui ne le sont pas.

Le virus est toujours parmi nous, mais comme la majorité de la population est immunisée, le risque de transmission est limité et le risque de nouvelles vagues est très faible.

C’est le même principe que la vaccination, quand il y a suffisamment de personnes vaccinées même ceux qui ne le sont pas sont protégés.

C’est ce qui sauve la vie des enfants des familles antivax.

Téléchargez gratuitement le guide :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE EFFICACE

Ne faites pas les erreurs que font 90% des gens,
découvrez comment vous créer un stock de nourriture adapté à VOS besoins.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le guide : recevez des conseils de survie par emails.
Pas de blabla ou des tests de matériel, mais des conseils et astuces pratiques que vous pourrez mettre en pratique dans votre vie de tous les jours.

Deux possibilités au sujet du vaccin

 

1) Un vaccin a été découvert

Il est produit en masse et la majorité de la population est vaccinée.

Le virus ne subsiste que dans quelques régions difficiles d’accès (montagnes, déserts, jungle…) ou dans des zones de guerre (Syrie, Somalie, Yémen…).

Mais comme le reste de population a été vacciné, il n’y a plus de risque de pandémie.

 

2) Aucun vaccin n’est découvert

Les essais cliniques ont échoué ou les effets secondaires sont pires que la maladie.

Le virus continue de circuler, principalement chez les enfants qui sont nés après la fin des vagues, mais comme les effets sont très faibles chez l’enfant la mortalité de la maladie chute à un niveau extrêmement bas.

Le virus continue à tuer de temps en temps, comment la grippe.

 

Tous les pays ne vivront pas la situation de la même manière

L’Inde, par exemple, risque de passer directement de l’étape 2 (le confinement) à l’étape 3 (la fin de la troisième vague). 

L’Inde est un cas d’école :

  • Le système de santé du pays est défaillant.
  • Les mesures d’hygiène quasiment inexistantes.
  • Il y a une grande promiscuité dans les villes, ce qui va faciliter la transmission.
  • La population n’est pas disciplinée et la police n’arrive pas faire respecter les mesures de confinement.

 

Quelques vidéos pour te rendre compte de la situation.

 

Dispersion d’un attroupement par la police :

 

Des policiers vident une mosquée :

 

Des Indiens font la queue pour prendre le bus avant le confinement :

Les prochains mois vont être dévastateurs pour l’Inde…

 

Un vaccin peut être trouvé plus rapidement que prévu, mais…

On estime à un an, un an et demi, le temps nécessaire pour développer ET tester un vaccin.

Mais s’il est découvert plus rapidement, la pandémie peut être stoppée avant la deuxième ou troisième vague.

Par contre, la découverte d’un vaccin ne veut pas dire la fin immédiate de l’épidémie.

Il doit encore être produit en masse, plusieurs milliards de doses seront nécessaires.

Et impossible d’estimer le coût et le temps de production.

Il est possible que le coût du vaccin soit trop élevé pour les pays en voie de développement et que seuls les pays riches en bénéficient.

 

Et Enfin… le virus peut muter

La famille des coronavirus est connue pour muter facilement.

Le virus de la grippe, par exemple, mute quasiment tous les ans.

Les mutations sont par nature aléatoires et donc impossibles à prévoir.

Mais si ça arrive, tout recommence à zéro…

 

Conclusion : Nous ne sommes qu’au début de la pandémie

Même les dirigeants à la compréhension limités comme Trump commencent à le comprendre.

Il faut s’attendre à ce que la crise dure au moins une année.

Mais des progrès sont régulièrement faits pour limiter la transmission et mieux traiter les contaminés.

Au fil des mois, la gravité de la situation va progressivement diminuer.

Jusqu’à ce que le vaccin soit découvert ET que la population soit vaccinée 

Où, que suffisamment de personnes soient immunisées pour limiter la propagation du virus.

6 Comments

  1. Ogsambot

    17 avril 2020 at 10 h 47 min

    Bonjour.
    Pas mal. Assez clair. Merci

    2 paramètres ne sont néanmoins pas pris en compte :
    – le virus ressurgit pour des cas dit ‘immunisés’ (ce qu’on est en train de voir parfois)
    – l’immunité ne protège en fait pas toujours et/ou disparaît plus vite que prévu.. (1 immunité est estimée pouvoir durer entre 1 et 2 ans normalement…Mais dans le cas du Covid-19 il est possible que celle ci, suivant les personnes, ne dure pas.).

    À cela évidemment se rajoute la Possibilité d’une (plusieurs) mutation(s)

    Dans ce cas le seul frein serait le vaccin.

    1. Antoine

      17 avril 2020 at 13 h 29 min

      Salut OGSAMBOT,

      Effectivement, ça change tout si les personnes que l’on pensait immunisées peuvent être réinfectées de nouveau.

      Quand j’ai écrit cet article seul, des cas isolés avaient été reportés et on suspectait plutôt une mauvaise guérison.

      Mais ces derniers jours de plus en plus de cas de réinfections sont reportés, difficile de savoir ce qu’il en est vraiment …

  2. LongueAttente

    2 avril 2020 at 23 h 24 min

    Bonsoir, merci pour l’article, mais il manque une partie 😉
    A mes yeux, donc pas de valeur absolue à prendre à la lettre, la partie sanitaire, certes effroyable va entrainer de légers soucis économiques. Et cette récession mondiale qui arrive, je la voie pire que celle de 1929.
    (Re) regarder “Les Raisins de la colère” ou “Propriété interdite” pour vous faire une idée en version “soft”.
    Dans ce cas, pas certain qu’un vaccin puisse être mis au point ou produit et distribué.
    Que pensez d’un ministre qui fait appel aux dons envers ceux qui sont en situation économique difficile (ce n’est pas la définition des impôts ?) ou d’un autre qui appelle les chômeurs et les volontaires à travailler dans les champs ? Pour moi, ce sont des signaux forts…
    Tendre vers l’autonomie est ce que des parents se doivent d’apprendre à leurs enfants et ce que les adultes devraient faire. Malheureusement ce n’est pas le cas de l’immense majorité de la population.

    1. Antoine

      3 avril 2020 at 9 h 26 min

      Salut Longue Attente,
      Une crise économique va suivre, c’est quasiment certain. Mais c’est un sujet qui mérite un article à lui tout seul.
      Pour l’instant les états ont les moyens de faire tourner la machine à billets, mais ca ne fonctionnera pas sur le long terme.

      1. Marc Blaszczyk

        4 mai 2020 at 10 h 01 min

        Il n’y aura pas de machines a billets ce coup ci, mais une crypto monnaie international afin de pouvoir contrôler l’ensemble. Vaccination obligatoire avec pucage.permus de travail ext.

  3. Philippe Delage

    2 avril 2020 at 10 h 26 min

    Bonjour et merci de ton article. Je me construis une maison bulle bioclimatique enterrée depuis plusieurs années. Le chantier est pharaonique et j’avance doucement. Le but est de faire une maison autonome. Mais à la lecture de ton article, il m’apparait clairement que je dois redoubler mes efforts pour terminer une petite partie, 20/30m2, ma BAD (“bulle” autonome durable) pour me préparer aux prochaines vagues, et aider le maximum de personnes à faire comme moi.
    Merci encore

Leave a Reply