Les mieux informés sont ceux qui ont le plus de moyens.

Les millionnaires de la Silicon Valley, les fondateurs des fameuses start-ups sont de plus en plus nombreux à l’avouer et à l’assumer.

Ils se préparent à un bouleversement majeur dans les prochaines années.

Sans se concentrer sur une catastrophe bien définie, ils préfèrent tout envisager : catastrophes naturelles, révoltes sociales et autres scénarios apocalyptiques (dont raffolent les américains).

Pour s’y préparer et survivre le moment venu, ils mettent en place différentes stratégies :

  • Achat d’îles isolées,
  • création de bunkers,
  • villes ultras-sécurisées,
  • plans d’évacuation d’urgence,
  • recrutement d’anciens militaires…

Quand on a les moyens, on ne compte pas !

 

Qui sont vraiment ces millionnaires survivalistes ?

Contrairement aux anciennes générations de dirigeants d’entreprise, ce sont des « one self man » (« qui s’est fait tout seul », en français).

Ils ne doivent leur fortune qu’à leur grande intelligence et à leur sens des affaires.

Ces millionnaires sont ceux qui ont créé le monde ultra connecté dans lequel nous vivons.

Toutes ces technologies qui nous entourent, ils les ont façonnées.

Ce sont également eux qui sont en train de créer le monde du futur.

 

Qui de plus informé qu’eux sur les tournants que se prépare à prendre notre civilisation moderne ?

Récupération massive des données personnelles…

Reconnaissance faciale…

Surveillance de masse…

Automatisation massive de la production et des services…

 

Pourquoi ceux qui sont en train de créer le futur le redoutent-ils ?

Ce survivalisme de la Silicon Valley a un côté un peu ironie-tragique.

Ceux qui façonnent notre monde de demain se préparent à survivre à son effondrement.

Il y a une explication très simple au succès des idées survivalistes dans leur milieu.

 

Quand on crée un système, on connaît ses forces, mais aussi ses faiblesses.

Ils savent mieux que personne les dangers du monde ultra connecté et ultra dépendant à la technologie dans lequel nous vivons.

Ils sont conscients que ce degré de dépendance à des technologies faillibles n’est pas viable sur le long terme.

Un simple bug informatique, une simple coupure d’électricité peut causer des ravages dans les pays industrialisés.

C’est pour se préparer à l’éventualité d’une telle catastrophe que ces millionnaires développent des stratégies de résilience.

 

La crainte d’un crash technologique

Il y a 50 ans, en cas de coupure d’électricité, il aurait suffi d’allumer des bougies pour que la vie reprenne son cours.

Pas besoin de fuir avec son sac d’évacuation d’urgence pour se réfugier dans sa BAD ni d’être un expert du survivalisme en milieu hostile.

Mais, aujourd’hui, les conséquences d’une simple coupure généralisée peuvent vite prendre des allures de catastrophe.

Aujourd’hui, tout s’arrête, les transports, les hôpitaux, l’approvisionnement alimentaire, la sécurité…

Dans les villes, où la population est ultra concentrée, les dégâts seront terribles.

 

Imagine un bug dans le système de paiement de ta banque

Un scénario rarement pris comme exemple et qui ne semble pas critique au premier abord.

Si un bug majeur était détecté dans le système informatique des banques (elles utilisent quasiment toutes la même technologie), l’économie mondiale serait tout simplement paralysée.

Plus personne n’aura alors confiance dans les données qui sont stockées sur les serveurs.

 

Personne ne pourra distinguer le vrai du faux

Si plus personne n’a confiance dans les données des banques, la monnaie n’a plus aucune valeur.

Un billet de 500 € vaudra autant qu’un emballage de sandwich.

Voici la définition de la monnaie fiduciaire Wikipédia :

« La monnaie fiduciaire est la monnaie comprenant les pièces et les billets de banque, c’est un instrument financier dont la valeur nominale est supérieure à la valeur intrinsèque : la confiance (fiducia en latin) que lui accorde l’utilisateur comme valeur d’échange, moyen de paiement, et donc comme monnaie, repose sur un principe de garantie défendu par une institution centralisatrice. »

 

Les conséquences ?

  • Impossible de retirer de l’argent en liquide de son compte bancaire
  • Impossible de payer avec une carte de crédit
  • Impossible de payer les salaires
  • Impossible pour les entreprises de payer leurs fournisseurs

 

Sans moyen de paiement informatique, l’économie est complètement détruite.

On distinguera alors ceux qui étaient préparés et avaient anticipé une telle rupture de la normalité, de ceux qui prenaient ces risques à la légère, les considérant comme des “scénarios apocalyptiques pour illuminés”.

Les millionnaires, eux, prennent ces scénarios de crise financière très au sérieux.

En témoignent leurs stratégies de résilience, comme leurs investissements massifs dans des BAD isolées et dans la cryptomonnaie.

Diversifier et gérer ses sources de revenus fait partie intégrante de l’idéologie survivaliste.

Sur ce plan, ce sont des experts avisés.

Mais, les risques technologiques ne sont pas leur seule peur.

Il y a, dans l’esprit des millionnaires américains une autre peur latente : celle des troubles sociaux.

 

La crainte de troubles sociaux

En plus des risques technologiques, il y a une autre peur qui est latente dans l’esprit de ces millionnaires.

C’est celle de troubles sociaux de grande ampleur.

Et ces troubles sociaux, les millionnaires de la Silicon Valley savent qu’il en seront une des causes.

 

Mais surtout, ils savent qu’il en seront les premières victimes.

En effet, ce sont eux qui, en automatisant le travail, ont détruit des millions d’emplois.

Ce sont eux qui ont mis en place les modèles économiques qui ont réduit à la misère les classes sociales les plus vulnérables.

Des modèles qui leur ont permis de s’enrichir massivement au détriment des autres.

Le terme d’« ubérisation de la société » fait maintenant partie du langage courant.

 

Ce sont également eux qui, dans les coulisses, aident les États à mettre en place des outils de contrôle des masses.

reconnaissance faciale chine big btrother

Récupération et analyse des données, vidéosurveillance avec reconnaissance faciale, manipulation de l’opinion…

Ils ne sont pas dupes, ils sont conscients que la situation n’est pas viable sur le long terme.

Ils vivent dans la crainte que la population se révolte.

Contre le système actuel.

Contre eux.

 

Prépare-toi !

 

Antoine

 

Apprendre, Préparer, Survivre

 

 

Sources :

https://blogs.mediapart.fr/patrick-cahez/blog/100219/les-millionnaires-de-la-silicon-valley-se-preparent-la-fin-du-monde

https://www.radio1.pf/meme-les-milliardaires-se-sont-mis-au-survivalisme-edito-18-02-2019/

https://www.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170228.OBS5882/pourquoi-les-millionnaires-de-la-silicon-valley-se-preparent-a-la-fin-du-monde.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_fiduciaire

7 Comments

  1. Pescadou

    24 mai 2020 at 13 h 29 min

    Notre monde est fragile, très fragile, les millionnaires et nous le savons…
    En cas de grave soucis, nos dirigeants, grands démocrates en théorie, basculeront dans le totalitarisme pour nous protéger… Cf les lois sur les écoutes et enregistrements de nos échanges pour “lutter contre le terrorisme” toujours actives puis limitation de nos libertés de déplacements et réquisitions possibles en fonction des besoins pour “lutter contre le Covid19″…
    Imaginer une éruption volcanique qui empêche les vols d’avions et réduise les récoltes à pas grand chose, que se passerait-il alors ?
    Bonne préparation !

  2. Kris

    23 mai 2020 at 17 h 12 min

    Bonjour, il est facile d’accuser les puissants de ce monde…. Nous sommes tous responsables de ce qui arrive. Combien de non puissants polluent notre planète, trop feignasse pour jeter leur can vide, leur emballage plastique dans la poubelle mise à disposition à 5m, pillent les jardins de petites gens qui se crèvent à remuer la terre pour 3 légumes, piquent dans les bagnoles, pissent dans les rues…. Entre une société dirigée par ces racaille et une société dirigée par les puissants, le choix est difficile. J’ai visité Auroville en Inde, allez y! La sois disante communauté idéale….. Nous les petits avons été incapables de créer des communautés viables égalitaires. Dès qu’un groupe se forme, nombreux sont ceux, celles qui désirent imposer leur vision, diriger, obtenir les privilèges…. Soyons modestes, nous ne sommes pas encore prêts à vivre sans chaînes!

  3. Kevin Lemetayer

    8 mai 2020 at 13 h 20 min

    Le monde de demain se fait tout les jours, par nos actes et nos pensées ou par l’absence de ces derniers… Ce ne sont pas ceux qui ont créé ces technologies qui détruiront nos chances pour demain meilleur que le aujourd’hui clone d’hier. Ce sont ceux qui laissent faire et attendent que ces “créateurs”, ingénieux ne l’oublions pas, qui causeront notre perte.

    Le système dans lequel nous vivons est basé sur la concurrence, peut on réellement en vouloir à ceux qui en tirent profit ? Par notre inaction généralisée nous avons tous validé leurs actions…
    Triste état de fait ? Possible, oui… Mais c’est néanmoins un fait.

    C’est à nous de nous remettre en question. Il nous appartient de réaliser et accepter notre responsabilité dans tout cela. Jeter la pierre n’est que trop facile…
    Si nous acceptons de faire différemment à nos niveaux respectifs alors tout changera, et ce bien plus rapidement qu’on ne le croit.

    Il faudra aussi accepter le coût de ce revirement. Nous avons vécu en maîtres du monde pour trop longtemps, un équilibrage va être demandé afin que nous acceptions notre place sur ce monde.
    Les anciens diraient que l’humilité de notre espèce doit être remise en place.
    L’instinct social qui est le notre aussi doit reprendre sa place, en étant associé au bon sens et à l’éthique… Avançons dans le même sens, mais vérifions à chaque pas que ce sens est le bon. “il a dit que…”, “elle a dit que…” ne sera plus toléré ou accepté sans être accompagné d’une réflexion individuelle.

    Le monde de demain, en tout cas celui que nous désirons (un monde de paix, d’équilibre, de solidarité et d’abondance) est possible, mais seulement si nous agissons tous pour son avènement. Nous sommes tous responsables de nos actions, ainsi que du bien être de nos prochains.
    Combien d’anciennes sagesses transmettent ce même message depuis la naissance de notre espèce ? Depuis les peintures sur les murs des grottes de nos Ancêtres jusque dans les livres retraduits à outrance des religions d’aujourd’hui, ce message persiste en tant d’écho qu’il est inconcevable de pouvoir croire qu’aujourd’hui nous n’en soyons pas conscient. Nous devons vivre ensemble, humains dans la main, avec ce monde (et non pas en dépit de ce monde…).

    Si nous voulons changer ce système, nous devrons changer nos façons de voir nos rôles dans notre société, nos rôles vis à vis de ce monde et de toutes les espèces qui le composent… Il est impensable que l’on puisse voir des espèces disparaître et que nous ne puissions avoir comme réaction que “et alors, qui en avait besoin ?”. L’ignorance devrait pousser au respect et à l’humilité et non pas à l’abus de pouvoir et au mépris.

    Soyons, ensemble, la révolution sociale… Soyons l’évolution de notre espèce.
    Arretons d’avoir peur de la mort et de l’adversité… Car la mort est la vie, et l’adversité est ce qui nous renforce.
    N’ayons plus peur de nous même ou de notre responsabilité.
    Soyons humains, forts, résilients et responsables.
    Décidons que l’ère de “l’erreur est humaine” est finie, décidons qu’il est temps pour l’ère de “la force est humaine”. Et cette force commence dans la prise de responsabilité.

    Arretons de rêver des héros d’antan, arrêtons d’attendre les héros de demain… Soyons forts, solidaires et responsables ensembles et aujourd’hui.

    1. Nicole Bastide

      22 juin 2020 at 9 h 51 min

      Merci pour ce très beau message, je vous rejoins complètement !
      À bientôt

  4. Gras-Tachon Pierre

    4 mai 2020 at 17 h 57 min

    Je n’ai qu’un souhait pour ces gens là. C’est celui de les voir crever de faim devant la porte de ceux qu’ils ont appauvri en détruisant les emplois et en payant les autres une misère. Ces gens là eux auront appris à se débrouiller avec peut et auront toujours de quoi vivre car ils n’ont pas peur de retrousser leurs manches. Je fais parti de ces gens là et je languis de voir ce moment là arriver. Je commence à saliver car je suis persuadé qu’il approche

    1. Kevin Lemetayer

      8 mai 2020 at 13 h 29 min

      Bien que je comprenne le cœur de votre colère, car je le partage aussi, j’espère que vous trouverez la force de passer au dessus…
      Peut-être pas de pardonner, mais peut-être seulement d’avancer sans cette rancœur…
      Elle nous paraît légitime, mais elle ne fait qu’alimenter la colère et elle ternis les chances que nous avons de voir un monde meilleur sortir de tout cela.

      Même de l’effondrement imminent, car moi aussi je sens ce moment arriver bon train, un monde meilleur peut naître. Nous n’avons pas le mythe du Phoenix pour rien… Mais pour que cela puisse être possible nous devrons changer au cœur.

      En définitive, est-ce que la misère d’un autre pourra réellement aider à améliorer une situation ?
      La révolution française n’a rien changer… On pourrait même considérer qu’elle a aggravé l’état des choses car elle a mené au monde d’aujourd’hui.

      La misère engendre la colère, le ressentiment et la rancœur.
      La solidarité engendre la compassion, l’humilité et le partage.

      J’espère que vous parviendrez à vous défaire de cette rancœur, car je crois que vous serez important et nécessaire aux personnes autour de vous… Et c’est surtout de ces forces qu’elles auront besoin…

  5. bruno vigier-lafosse

    29 janvier 2020 at 17 h 21 min

    Personnellement, je me prépare à une série d’évènements qui arrivent régulièrement, mais qui se produiront de façon concomitantes!
    Par exemples des grands incendie et/ou inondations, pendant une période troublée de grèves, blocages…pendant une crise économique majeure, avec des récoltes mondiales en baisse et une pandémie majeure, des émeutes/voire guerre civile dans les banlieues, voire guerre mondiale (USA, Russie, Chine, Iran, Corée, Turquie…)

Leave a Reply