APPRENDRE PRÉPARER SURVIVRE

Etes-vous suffisamment prêt
pour affronter ce qu’il se prépare ?

gilet-jaune-bfmtv

L’heure n’a jamais été aussi grave,
C’est un devoir de vous préparer,
Pour vous et vos proches.

Paris.

 

Juillet 2019.

 

L’incident du samedi 13 juillet a mis le feu aux poudres.

 

Un CRS a perdu son sang-froid et a tiré dans la foule.

 

Bilan : 4 morts

 

  • Un garagiste de 46 ans. Il était monté manifester à Paris en train.

 

  • Une étudiante en histoire de 22 ans. Elle étudiait à la Sorbonne.

 

  • Un photojournaliste de 28 ans. Pigiste pour un grand quotidien.

 

  • Une caissière de 36 ans. Mère de deux enfants.

 

 

Les gilets jaunes se sont enfuis et la manifestation s’est dispersée dans tout Paris.

 

Des vidéos de la scène ont tourné en boucle sur les réseaux sociaux.

gilet-jaune-bfmtv-2

Plus tard, dans la soirée, des violences ont éclaté dans toute la ville.

 

Deux CRS, séparés de leur compagnie, se sont fait lyncher par la foule.

 

Des barricades ont été érigées dans certains quartiers populaires.

 

Un commissariat du 12ème arrondissement a été la cible de cocktails Molotov.

 

À cause des barricades, les pompiers ont mis plus d’une heure avant d’arriver sur place.

 

L’incendie a fait 2 morts parmi les policiers et 3 parmi les habitants de l’immeuble voisin.

 

Un individu a attaqué des policiers à coups de barre de fer. Il a été abattu.

 

Un policier à vélo a été poignardé par 3 individus cagoulés.

 

Paris brûle.

 

La ville est à feu et à sang

 

La matinée du lendemain a été étrangement calme.

 

On entendait plus que les sirènes de la police et des services d’urgence.

 

Mais, dès l’après-midi, les violences ont repris et de nouvelles barricades ont été érigées.

 

À la télé, les autorités ont annoncé des mesures contradictoires, pendant que certains parlaient d’apaisement d’autres ont promis une tolérance zéro.

 

En direct sur BFM TV, un colonel de la gendarmerie annonce que s’il le faut, il ordonnera à ses hommes de tirer sur la foule.

 

Les forces de l’ordre sont dépassées.

 

Pas de nouvelles du président

 

Sur Facebook, des vidéos montrent des policiers qui refusent d’obéir aux ordres et qui rejoignent les gilets jaunes.

 

Impossible de dire si ce sont des cas isolés ou un vrai mouvement.

 

Des pillards rôdent

 

Venues en masse des banlieues voisines, des bandes de pillards dévalisent les magasins.

 

Ils brisent les rideaux de fer, et s’emparent de tout ce qu’ils peuvent trouver.

 

Des commerçants qui tentaient de protéger leurs magasins se sont fait agressés.

 

Les policiers ont été redéployés dans le 6ème arrondissement pour protéger les magasins et les habitants.

 

Pendant ce temps, dans les autres quartiers désertés par les forces de l’ordre, des affrontements éclatent entre les habitants, les gilets jaunes, et les pillards.

 

Difficile de dire qui est quoi, des groupes se forment.

 

C’est la confusion la plus totale.

 

La rumeur dit que l’armée aurait été appelée en renfort, mais on n’en sait pas plus. 

 

Les villes de province sombrent, les unes après les autres

 

Rennes, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux …

 

Quasiment toutes les villes sont touchées.

 

Les quartiers sensibles des grandes villes sont devenus des zones de non-droit.

 

Des délinquants profitent de l’absence de police pour régler leurs comptes.

 

Des coups de fusil de chasse ont même été tirés dans des petits villages de campagne d’habitude très tranquilles.

 

Mais difficile d’en savoir plus.

 

Les chaînes d’infos en continu ont été réquisitionnées par le gouvernement, impossible de croire ce qu’ils racontent.

 

Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux

 

Ca fait plusieurs jours que vous n’avez pas pu faire les courses

 

Avec les incidents et les barricades, les supérettes ne sont plus approvisionnées.

 

Celles qui sont restées ouvertes sont vides, tout le monde s’est précipité dessus.

 

Les autres ont été pillées.

 

Vous avez fini le paquet de pâtes, les deux boîtes de sauce tomate, les paquets de gâteaux et la tablette de chocolat que vous aviez dans votre placard.

 

Vous avez faim.

 

Vos enfants aussi.

 

Demain matin vous allez devoir sortir chercher de la nourriture.

 

Et espérer qu’il reste quelque chose…

 

Votre femme est blessée

 

En allant chercher à manger avec votre femme vous êtes tombé sur un groupe en train de piller un magasin d’électronique.

 

Vous avez dû fuir.

 

En fuyant, votre femme s’est blessée à la jambe.

 

Avec l’adrénaline elle ne l’a pas senti tout de suite, elle ne l’a remarqué qu’une fois rentrée à la maison.

 

Rien de trop grave, une coupure de quelques centimètres seulement.

 

Mais le lendemain, la plaie s’infecte.

 

La blessure devient brûlante.

 

Vous n’avez pas de trousse de secours chez vous.

 

Pas besoin, quand les pompiers arrivent généralement sur place en quelques minutes.

 

Maintenant, les réseaux sont saturés. Impossible de les joindre.

 

Les seuls médicaments que vous avez sont les Dafalgan que vous preniez contre le mal de tête après une soirée trop arrosée.

 

Merde, je fais quoi ?

 

Entre deux coupures d’électricité, le gouvernement a annoncé que la situation se calmait progressivement.

 

Que, dans quelques jours, tout revenait à la normale.

 

Mais, vous ne savez pas si vous arriverez à tenir jusque-là.

 

La blessure de votre femme s’infecte de plus en plus, elle a de la fière et délire, il lui faut des médicaments.

 

Vos enfants ont faim.

 

Vous DEVEZ faire quelque chose, tout le monde compte sur vous !

Il n’y a qu’un pas entre la fiction et la réalité

 

Évidement ce scénario relève de la fiction, mais il est tout à fait plausible.

 

Nous vivons dans une période particulièrement tendue où une rupture de notre normalité pourrait vite arriver.

 

Le risque social est de plus en plus grand, les gilets jaunes ne sont que la pointe de l’iceberg.

 

Dans le même temps nous devenons de plus en plus dépendants de l’Etat.

 

Sécurité, secours, nourriture, sont des besoins de base que nous nous devons de posséder et de maîtriser.

 

Mais nous en avons délégué le contrôle à l’état.

 

La moindre crise, qu’elle soit sociale, climatique ou même économique peut nous mettre dans une situation difficile.

 

Dans une situation de survie.

 

La société moderne nous affaiblit

 

Tout est fait pour que nous fassions le moins d’effort possible.

 

Le moindre petit déplacement se fait en voiture.

 

Plus besoin de marcher quand il y a un métro toutes les 5 minutes.

 

Pas besoin de prendre les escaliers quand il y a des ascenseurs et des escalators.

 

Marcher dans les bois est devenu un sport, ça s’appelle « randonner ».

 

Selon une étude réalisée par des assurances [1], un français sur deux seulement fait du sport et les 3/4 ne sont pas assez actifs.

 

Et encore, parmi ceux qui font du sport, combien pratiquent sérieusement ?

 

C’est effarant de constater que l’immense majorité de la population française n’a tout simplement pas la capacité physique de s’occuper d’elle-même en cas de problème.

 

En cas de problème, ils comptent sur les autres.

C’est effarant de constater que l’immense majorité de la population française n’a tout simplement pas la capacité physique de s’occuper d’elle-même en cas de problème.

En cas de problème, ils comptent sur les autres.

Des connaissances des bases sont oubliées

 

Planter des légumes, couper du bois, bricoler.

 

Il y a quelques décennies c’était des activités quotidiennes pour la majorité des Français.

 

Pourquoi s’embêter à planter des patates quand le supermarché en vend à 1,5 € le kilo ?

 

Pourquoi s’embêter à bricoler une étagère quand on peut aller en acheter une ?

 

Résultat : il y a moins en moins de potagers et d’ateliers.

 

Ce sont des connaissances qui étaient transmises de génération en génération.

 

Et qui se perdent.

 

Aujourd’hui ce sont devenues des activités « exotiques » qui sont pratiquées par les hipsters et les bobos.

 

La prochaine fois que vous allez à la campagne : comptez le nombre de maisons qui ont encore des potagers, puis regardez l’âge des personnes qui s’en occupent.

Notre mode de vie est de plus en plus précaire

Ça peut paraître paradoxal, mais plus nous vivons dans le confort et plus nous vivons dans la précarité.

La société moderne est de plus en plus dépendante des technologies qui alimentent sa croissance, que ce soit l’électricité, internet ou plus simplement ses systèmes de communication et de production.

 

En cas de coupure d’électricité, c’est toute votre maison qui s’arrête de fonctionner.

 

On pense tout de suite aux lumières, mais moins au frigo et au congélateur.

 

Si la coupure dure plus de quelques heures, c’est toute la nourriture qui est stockée à l’intérieur qui est à jeter.

 

Combien de jours d’alimentation vous reste-t-il ?

 

Nos grands parents avaient l’habitude de stocker de grandes quantités de conserves et de légumes pour l’hiver ou tout simplement « au cas où ».

 

Aujourd’hui, la majorité d’entre nous n’a pas plus d’une semaine de provisions chez soi.

 

Pourquoi stocker de la nourriture quand il suffit d’aller au supermarché ?

 

On pense rarement à la provenance de ce que l’on achète.

Après avoir fait vos courses, regardez les étiquettes.

 

Et comptez le nombre d’aliments qui sont vraiment produits en France (« transformé en France » est une arnaque marketing, la nourriture n’est pas française, mais étrangère, elle a juste été légèrement modifiée en France).

 

Que se passerait-il si les moyens d’apprivoisement des supermarchés étaient perturbés ?

 

La ville de Paris, par exemple, ne possède que quelques jours de réserves alimentaires, entre trois et sept selon les sources.

 

Imaginez les conséquences d’une rupture, même partielle, de l’approvisionnement.

Le risque d’un crash technologique

 

Nous sommes de plus en plus dépendants de l’informatique.

 

Notre société moderne fonctionne grâce à un complexe réseau de communication.

 

Les câbles sous-marins et les satellites transfèrent chaque jour un nombre inimaginable d’informations.

 

Que se passerait-il en cas de crash technologique, en cas de bug informatique géant ?

 

Imaginez que ce ne soit qu’un « petit » bug, qui ne touche qu’une « petite » partie d’internet.

 

Un virus est découvert dans les serveurs des principales banques et les données qui y sont stockées sont corrompues.

 

Résultat : plus personne ne sait si ce qui y est inscrit est vrai ou faux.

 

Votre banque ne sait plus combien d’argent vous avez sur votre compte.

 

Il devient impossible de payer par carte bancaire ou par virement.

 

C’est tout un système qui se grippe et une logistique complexe qui ne fonctionne plus.

 

Combien de temps l’économie continuerait de fonctionner s’il n’était plus possible de payer qu’en cash ?

 

Vous pouvez peut-être vous dire qu’il suffit de payer en liquide au supermarché du coin.

 

Mais comment le supermarché va-t-il payer ses fournisseurs, et comment les fournisseurs vont-ils payer leurs fournisseurs ?

Des troubles sociaux de grande ampleur sont à prévoir

 

Depuis des mois, tous les samedis, la France est le théâtre de violences.

 

Ce sont les troubles sociaux les plus importants depuis mai 68.

 

Pas de chef, pas d’organisation, pas de revendications précises…

 

Le mouvement des gilets jaunes est unique.

 

Il est né spontanément.

 

Et dure dans le temps.

 

 

Il traduit un violent et profond malaise dans la population française.

 

Contrairement à ce que disent les médias, ce ne sont pas « jeunes », des « casseurs », ou des « black blocks » qui manifestent le samedi.

 

Mais des Français, des pères, des mères.

 

Une partie de la population française.

 

Des personnes qui n’avaient jamais manifesté sortent dans la rue.

 

Et apprennent à se mobiliser.

 

 

Le pacifisme du début est de plus en plus souvent remis en question.

 

 

Le mouvement était très largement pacifiste au début.

 

Mais à force de se retrouver confrontés aux CRS.

 

De se confronter à la violence.

 

Les manifestants deviennent violents eux aussi.

C’EST UN MIRACLE QU’IL N’Y AIT PAS EU PLUS DE DÉGÂTS JUSQU’ICI.

Et quand ce pays traverse des crises, ils sont incapables d’y répondre.

 

 

Les réseaux sociaux sont les catalyseurs de la colère populaire

 

Avec les réseaux sociaux et la possibilité pour n’importe qui de s’exprimer devant le monde entier, le rôle des médias est remis en question.

 

Le grand public n’a plus confiance dans les informations qui y sont diffusées.

 

De plus en plus de personnes arrêtent lire le journal ou de regarder BFMTV, ils ont choisi de s’informer sur les réseaux sociaux.

 

De grands et violents changements de société vont arriver ses prochaines années.

RÉSULTAT : ILS NE COMPRENNENT PAS LE PAYS QU’ILS DIRIGENT.

Et quand ce pays traverse des crises, ils sont incapables d’y répondre.

 

 

Les réseaux sociaux sont les catalyseurs de la colère populaire

 

Avec les réseaux sociaux et la possibilité pour n’importe qui de s’exprimer devant le monde entier, le rôle des médias est remis en question.

 

Le grand public n’a plus confiance dans les informations qui y sont diffusées.

 

De plus en plus de personnes arrêtent lire le journal ou de regarder BFMTV, ils ont choisi de s’informer sur les réseaux sociaux.

 

De grands et violents changements de société vont arriver ses prochaines années.

Les catastrophes climatiques sont de plus en plus fréquentes et deviendront bientôt une grande menace

 

Le réchauffement climatique commence déjà à faire ses premiers dégâts, mais le pire est à venir.

 

Selon une étude du très sérieux magazine scientifique Nature, des catastrophes simultanées se produiront bientôt dans des endroits qui n’en connaissaient alors que très rarement [2].

 

Si les scientifiques se disputent sur le nombre de degrés, ils sont tous d’accord sur une chose :

le nombre des catastrophes naturelles va exploser ces prochaines décennies.

Ouragans, inondations, sècheresses, montée des eaux, tornades … vont devenir de plus en plus fréquents.

 

Ces catastrophes ne sont pourtant que la pointe de l’iceberg des risques plus graves à venir.

 

Des inondations et sècheresses vont durablement impacter la production de ressources et des famines sont à prévoir.

 

Des guerres pour prendre le contrôle de ressources vont éclater, c’est déjà le cas au Moyen-Orient pour le pétrole.

 

Des zones entières deviendront inhabitables et engendreront des vagues d’immigrations massives.

L’insécurité financière, chômage, retraite…

 

Vous comptez sur l’Etat pour financer votre retraite ?

 

Si oui, vous risquez d’avoir de gros problèmes une fois que vous y serez…

 

Le montant des retraites ne cesse de baisser [3.]

 

Le système de retraite actuelle n’est pas économique viable.

 

Il n’est tout simplement pas tenable sur le long terme.

 

L’état s’endette de plus en plus pour le financer, et il y aura bien un moment où il ne pourra plus continuer comme cela.

 

La bourse est au plus haut et malgré un mini crash fin 2018 et des tensions géopolitiques de plus en plus fortes (guerre commerciale Chine/États-Unis, retour de la guerre froide, montée de puissance de la Chine…).

 

Et elle repart de plus belle alors que l’économie mondiale menace de passer en récession.

 

La bourse est en roue libre, elle est devenue complètement déconnectée des réalités économiques.

 

 

La dette ne cesse d’augmenter, que ce soit celle des Etats ou celle des entreprises, jamais le monde n’a été aussi endetté qu’aujourd’hui [4].

 

Comme pour la crise des subprimes de 2008, il suffirait qu’un seul Etat ou une grosse entreprise se retrouve en défaut de paiement pour créer une spirale infernale et un crash de l’économie mondiale.

Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle ses prochaines années, une multitude de postes non qualifiés pourront être remplacés par des ordinateurs et des programmes informatiques.

 

Pourquoi une entreprise accepterait de payer votre salaire quand elle peut vous remplacer par un programme qui ne lui coûtera que quelques dizaines d’euros par mois ?

 

D’autant plus qu’un ordinateur n’est jamais malade, ne prend jamais de vacances, travaille 24H/24H et ne se met jamais en grève.

 

Une vague de chômage massive est à prévoir.

 

 

Comme pour la survie « classique », vous ne devez compter que vous-même.

C’est votre responsabilité d’être capable de subvenir aux besoins de votre famille, pas celle de votre patron ou de l’Etat.

Se défendre, protéger sa famille, ses proches

 

Attentats, cambriolages violents, agression gratuite, manifestations qui tournent en émeute…

 

Êtes-vous capable de vous protéger et de défendre vos proches ?

 

C’est une question qu’il est légitime de se poser en 2019.

 

Le « deal » qui est implicitement passé avec l’Etat est que nous payons nos impôts et respectons ses lois.

 

En échange, il est supposé nous assurer sécurité, protection et justice.

 

Mais plus nous nous reposons sur lui, et plus nous devenons faibles.

 

C’est une situation qui est à son avantage, il peut ainsi exercer son autorité sans aucune crainte de résistance.

 

Vous pouvez compter sur l’Etat et ses forces de sécurité pour faire respecter le code de la route.

 

Mais si votre famille se fait agresser par des cambrioleurs violents, vous ne pourrez compter que sur vous pour défendre votre famille.

 

Il n’y a rien de pire que de ne pas pouvoir se regarder dans une glace et de se dire « si seulement j’avais pu faire quelque chose… ».

 

Que ce soit par la pratique d’un sport de combat ou par la maîtrise des armes, nous devons retrouver notre capacité à nous défendre par nous-mêmes.

 

C’est un devoir de savoir se défendre.

 

Et de protéger ceux qui comptent pour nous.

Je me suis réveillé

 

Cela fait des années que je cherche à devenir le plus autonome possible.

 

De devenir capable de survivre à une rupture de ma normalité.

 

Que ce soit un événement climatique, des troubles sociaux, une agression, un accident ou une période de chômage…

 

J’ai dévoré tous les livres que j’ai trouvés sur :

  • La survie,
  • Le fonctionnement de l’économie mondiale,
  • Les premiers secours,
  • Le bushcraft
  • La sécurité personnelle et celle de son domicile,
  • La psychologie du survivant,
  • Les armes,
  • L’hygiène,
  • Le sport,
  • L’indépendance financière,
  • L’alimentation

 

Puis, j’ai mis ces connaissances théoriques en pratique, seul ou avec des amis.

 

J’ai suivi des formations et j’ai rencontré des experts.

 

J’ai fait mes propres tests.

 

Il y a eu des échecs.

 

Mais aussi des succès.

 

J’ai appris des deux et je suis devenu plus aguerri.

 

Plus confiant dans mes capacités.

 

Vous devez vous réveiller !

 

Posez-vous ces questions.

 

Êtes-vous capable :

 

  • D’évacuer votre habitation en moins de 2 minutes et de pouvoir survivre 4 ou 5 jours en autonomie ?

 

  • D’être autonome en alimentation pendant quelques semaines ?

 

  • De soigner des blessures légères ?

 

  • De marcher plusieurs jours avec un sac à dos ?

 

  • De maintenir en vie un blessé grave (amputation, blessure par balles, accident de la route…) en attendant son évacuation ?

 

  • De subvenir aux besoins de votre famille si vous vous retrouvez sans travail demain (si vous comptez sur le chômage, la réponse est non) ?

 

  • De produire votre propre nourriture ?

 

  • De survivre quelques jours dans un environnement hostile ?

 

  • Faire face à une agression violente ?

 

 

Si vous répondez « non » à une seule de ces questions, c’est que vous êtes vulnérable.

 

Et qu’au lieu d’être un support pour vos proches, vous êtes un fardeau.

 

Il n’y a aucune honte à être faible, on ne nait pas fort.

 

Tout le monde est faible pendant une période de sa vie.

 

Mais c’est votre devoir de faire le nécessaire pour ne plus le devenir !

Tout ce que j’ai appris, je l’ai documenté

 

D’abord pour moi-même, puis pour des amis qui étaient intéressés par le survivalisme.

 

Leurs retours, leurs questions et leurs propositions m’ont permis de m’améliorer et de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles techniques.

 

Ils m’ont incité à écrire davantage et à créer un compte Instagram pour partager cela avec plus de monde (je ne suis pas très fan des réseaux sociaux).

 

Vous avez été nombreux à vous inscrire pour recevoir mes lettres et à m’écrire pour me faire vos retours, je vous en remercie, ça fait chaud au cœur.

 

Vous m’avez demandé plus d’informations sur des sujets précis comme la défense personnelle, l’hygiène, la survie en ville, la sécurité du domicile…

 

J’ai passé mes weekends à écrire sur tous ces sujets et même en allant à l’essentiel, je suis rapidement arrivé à plusieurs dizaines de pages Word.

 

J’ai regroupé toute mon expérience dans un guide

 

Je ne savais pas comment partager autant d’informations par email, alors j’ai décidé de les compiler dans un guide.

 

C’est comme cela qu’a été créé le « Guide de préparation à la (sur)vie ».

Il contient ce que tout le monde devrait savoir pour mener une vie normale et être capable de survivre à une rupture de sa normalité.

Pas de blabla inutile, je suis allé à l’essentiel.

 

Vous ne trouverez pas dans le guide des tutoriels pour des situations improbables du type « Comment survivre dans le désert avec une paille et une boussole ».

 

Vous ne trouverez pas non plus des comparatifs de sac à dos ou de couteaux.

 

Mais une fois que vous aurez fini la lecture du guide vous serez capable de prendre votre survie en main, mais aussi d’appliquer à votre vie quotidienne des principes de survie.

 

Ce guide est fait pour ceux qui veulent :

 

  • Être capables de protéger leurs proches.

 

  • Devenir plus autonomes.

 

  • S’améliorer, physiquement et mentalement.

 

 

Vous trouverez des conseils simples et faciles à appliquer dans votre vie de tous les jours pour vous préparer petit à petit et reprendre le contrôle de votre vie.

 

C’est le guide que j’aurais aimé lire quand j’ai commencé à m’intéresser à la survie et au survivalisme.

 

Il m’aurait fait gagner des années dans ma préparation.

 

J’aurais pu éviter de nombreuses erreurs.

 

Normalement le prix du guide devrait être de 27€, c’est à ce prix que vous le trouverez sur Amazon.

Mais vous faites partie des premiers à m’avoir suivi sur Instagram et à avoir reçu mes emails.

 

Vous avez été nombreux à m’encourage et à m’inciter à l’écrire.

 

Pour vous remercier et, pour vous uniquement, le guide est à 17 € au lieu de 27 €.

 

C’est une offre qui ne durera que quelques jours.

 

Je suis fier de la qualité des informations que vous trouverez à l’intérieur.

 

Et j’ai un grand respect pour tous ceux qui me lisent.

 

Pour ces deux raisons, j’ai donc décidé de vous proposer une garantie « 100% satisfait ou remboursé » pendant 90 jours.

 

Vous pouvez donc tranquillement lire le guide pendant 3 mois et sans aucune justification me demander de vous rembourser intégralement, en m’envoyant un simple email.

 

Rejoignez un cercle de discussion privé

 

La survie et surtout le survivalisme sont des sujets qui sont délicats en France.

 

C’est parfois difficile d’en parler à ses proches ou de trouver quelqu’un qui pourrait répondre aux nombreuses questions que l’on se pose pendant notre préparation.

 

C’est pour cela que j’ai créé mon compte Instagram.

 

Mais on ne peut pas dire ce que l’on veut quand on est sur la place publique…

 

C’est pourquoi j’ai décidé de créer un lieu où nous pouvons parler entre nous, sans crainte d’être jugé ou que nos propos soient sortis de leurs contextes.

 

En achetant le « Guide de préparation à la (sur)vie », vous rejoignez aussi un groupe privé Telegram.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une application de discussion comme WhatsApp, mais qui est totalement sécurisé et anonyme.

 

C’est un lieu où nous pouvons parler en toute liberté.

telegrame

Vous recevrez un lien privé pour rejoindre le cercle dans l’email de confirmation de votre commande.

[Mise à jour], PLUSIEURS DIZAINES DE MEMBRES ONT DÉJÀ REJOINT LE GROUPE PRIVÉ

Questions, astuces, information, débats, la communauté est la pour optimiser votre préparation.

En bonus, recevez immédiatement trois dossiers cadeaux

 

En plus du guide, vous recevrez immédiatement après votre commande 3 dossiers cadeaux indispensables à votre préparation.

Dossier Cadeau 1 : Comment acheter et stocker de l’OR ?

 

C’est un dossier indispensable si vous voulez survire à la prochaine crise économique.

 

Tous les économistes le disent, même les plus optimistes : Il faut acheter de l’or.

 

C’est la base d’une épargne diversifiée et résistante aux crises économiques.

 

Découvrez dans ce dossier où et comment acheter de l’or sans risquer de vous faire avoir et comment le stocker en toute sécurité.

Dossier cadeau 2 : Les 10 astuces pour se constituer un stock de nourriture sain et efficace

 

Découvrez comment créer un stock de nourriture adapté à vos besoins sans dépenser des sommes folles en aliments lyophilisés.

 

À l’heure où l’approvisionnement alimentaire est de plus en plus fragile, ce dossier est indispensable à votre sécurité alimentaire.

Dossier cadeau 3 : Apprendre à crocheter des serrures en 15mn

 

Et si une porte fermée n’était plus un obstacle pour vous ?

 

Découvrez dans ce dossier comment crocheter des serrures sans laisser de traces.

 

Des images illustrent chaque étape pour vous permettre d’apprendre facilement et rapidement.

Garantie satisfait ou remboursé pendant 90 jours

 

Si, pour une raison ou pour une autre, vous n’êtes pas satisfait des informations que je vous livre à travers mon guide, je vous rembourse à 100% pendant 90 jours.

Vous n’avez qu’à envoyer un simple email à l’adresse : guide@apprendre-preparer-survivre.com.

Je mets un point d’honneur à être totalement transparent et honnête avec les personnes qui me lisent, que ce soit les emails que j’envoie ou le guide que j’ai rédigé.

Guide de préparation à la (sur)vie

17€ au lieu de 27€

✔ 3 Dossiers cadeaux en bonus

✔ Des conseils pratiques que vous pourrez appliquer à votre quotidien

✔ Un prix spécial de lancement

✔ Garantie satisfait ou remboursé de 90 jours

Processing ...

FOIRE AUX QUESTIONS

 


JE N’Y CONNAIS RIEN AU SURVIVALISME, LE GUIDE EST-IL FAIT POUR MOI ?

 

Oui bien sûr, le guide aborde les bases de la survie, quel que soit votre niveau vous comprendrez parfaitement le contenu.

 

CELA FAIT DES ANNÉES QUE JE ME PRÉPARE, LE GUIDE PEUT-IL M’APPRENDRE QUELQUE CHOSE ?

 

Le guide aborder la survie avec un axe particulier, il ne se concentre pas uniquement sur les techniques de survie.

Les nombreux sujets abordés dans ce guide ne le sont pas forcément dans d’autres livres.

Même si vous êtes un expert dans de nombreux domaines, vous apprendrez quelque chose.

 

COMMENT FAIRE POUR SE FAIRE REMBOURSER ?

 

Envoyez-moi un simple email en indiquant l’adresse email avec laquelle vous avez commandé et vous serez remboursé sous 5 à 10 jours sur la carte bancaire que vous avez utilisée pour votre commande.

 

 

Sources

 

[1] https://www.attitude-prevention.fr/donnees-chiffrees/barometre-activite-physique-sportive-francais-2016

[2] https://www.nature.com/articles/s41558-018-0315-6#Fig2

[3] http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/28/20002-20180928ARTFIG00103-les-retraites-perdront-en-moyenne-400-euros-en-2020.php

[4] https://www.bilan.ch/economie/le-vrai-visage-de-lendettement-mondial

 

 

 

Apprendre Preparer Survivre