Récemment, quelqu’un de la “mouvance survivaliste” m’a posé une question qui m’a profondément dérangé.

« Antoine à ton avis, la France est-elle proche de la guerre civile ? ».

Je vais vous répondre ce que j’en pense.

Cet email est plus long que d’habitude, mais c’est un sujet qu’on ne peut pas prendre à la légère, j’espère que vous le lirez jusqu’au bout.

Pour commencer, il est important de définir ce qu’est une guerre civile.

 

Qu’est ce qu’est vraiment une guerre civile ?

« Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées d’un État à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’importance et l’extension dépasse la simple révolte ou l’insurrection. » Wikipedia.

La guerre civile, c’est quand on combat ses voisins.

Quand on combat des personnes avec qui on a été à l’école.

Quand on combat ses amis.

Quand on s’entretue « entre nous ».

 

Ne pas confondre une révolte et une guerre civile

Beaucoup confondent les révoltes et les guerres civiles.

Surement, car ils n’ont jamais connu ni l’une ni l’autre.

Et qu’ils n’ont jamais cherché à comprendre.

Ils ne font que réutiliser des mots, sans réfléchir.

 

Une révolte

C’est que qui est en train de se passer au Chili, ou au Venezuela.

Ou le peuple descend en masse dans la rue.

Et que les militaires tirent à balle réelle dans la foule.

Regardez les interviews des manifestants, ou ils expliquent les raisons de leur révolte.

Pas les vidéos réductrices des affrontements que l’on montre au JT, où l’on voit des hommes lancer des cocktails Molotov sur la police.

Vous verrez des gens pleins d’espoirs qui espèrent obtenir des changements.

Vivre dans de meilleures conditions et pouvoir offrir un meilleur avenir à leurs enfants.

Ce sont des hommes pleins d’espoir.

 

Une guerre civile

C’est ce qui est en train de se passer en Syrie et ce qui s’est passé dans les Balkans.

Ou des groupes armés se sont formés par idéologie ou par religion pour s’entretuer.

Et où la population civile s’est retrouvée prise sous des bombardements.

Regardez les vidéos des combattants, quand ils retournent se reposer à l’arrière.

Pas les vidéos réductrices des affrontements que l’on montre au JT, où l’on voit des hommes se tirer dessus à l’arme lourde dans des bâtiments en ruine.

Observez bien leurs visages, ce sont des hommes qui ne comprennent pas ce qui leur arrive.

Ils se sont retrouvés pris dans quelque chose qui les dépasse.

Ils ont le regard vide, et se mettent à pleurer sans raison apparente.

Ce sont des hommes détruits.

La France est loin d’une révolte et encore plus de la guerre civile

Au plus fort des manifestations des gilets jaunes, on était peut-être proche d’une révolte.

Mais loin, très, très loin d’une guerre civile.

Il y a pour moi deux types de personnes qui se posent la question :

« La France est-elle proche de la guerre civile ? ».

 

Ceux qui ne savent pas ce qu’est une guerre civile

Ce sont soit des personnes qui parlent sans prendre la peine se renseigner.

C’est grave de prendre à la légère de sujets aussi terribles.

Soit des personnes qui sont trop limitées intellectuellement pour comprendre.

Pour elle, on ne peut malheureusement rien faire.

 

Ceux qui espèrent une guerre civile

Ceux-là sont les pires.

Ce sont des gens profondément malsains.

Qui sont animés d’un sentiment d’autodestruction.

Et qui aimeraient sombrer en entrainant tous les autres avec eux.

On peut les comparer à un pilote de ligne qui se suiciderait en s’écrasant avec ses passagers.

 

Parler de guerre civile décrédibilise notre mouvement

Le survivalisme est quelque chose de sain.

C’est faire des efforts pour obtenir des compétences qui nous permettent de gagner en autonomie.

Des compétences qui peuvent nous permettre de survire à une situation critique.

Et d’aider ceux qui sont dans une situation critique à survivre.

Le problème est que les médias aiment le sensationnalisme.

S’ils doivent interviewer un groupe de 100 survivalistes.

Ils oublieront ceux qui font des stages de secourisme.

Ils ne garderont au montage que le débile qui parle de guerre civile.

Et nous, au lieu de passer pour des personnes responsables qui prenons notre survie en main, nous passerons encore pour des fous qui attendent avec impatience l’apocalypse au fond d’un bunker.

 

Préparez-vous.

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

3 Comments

  1. Jean-Sébastien Joubert

    29 février 2020 at 9 h 38 min

    Le communautarisme exacerbé risque d’amener à cette balkanisation de la france et a une guerre civile comme le dit Cincinnatus

  2. Cincinnatus

    15 février 2020 at 19 h 41 min

    Il me semble que vous faites une analyse erronée. L’avenir n’est pas à la guerre civile et probablement pas non plus à la révolte vu comment la dernière a été matée à coups de LBD et de mutilations.
    La solution la plus plausible est une guerre ethnico-religieuse entre les autochtones et les tenants de la RATP (Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix), ce qui est clairement anticipé par les services de renseignements et les forces armées (y compris dans les pays limitrophes), et clairement annoncé par les plus hautes autorités de l’état : François Hollande dans son livre quand il parle de partition du territoire, et Gérard Colomb lors de son discours de départ du Ministère de l’Intérieur quand il parle de situation très dégradée et de se retrouver d’ici 5 ou 6 ans face à face plutôt que côte à côte.

  3. GEVAUDAN

    24 décembre 2019 at 8 h 43 min

    Réflexion intéressante, les révoltes et les guerres civiles ne sont pas à souhaiter en effet.

    En France, 2 communautés religieuses ne pourront pas s’affronter, le catholicisme sous toutes ses formes est tombé en désuétude, et il y a de moins en moins de juifs car ils partent en Israël, pour un certain nombre, et que cette religion n’est pas expansionniste.Reste l’Islam comme religion face à un état laïque, qui justement n’applique pas les principes de la laïcité en faisant voter des lois qu’il n’applique pas car justement leur application amènerait à une lutte entre partisans islamistes et état.
    Pour l’instant l’équilibre est fragile, mais le jour où des suprématistes blancs ou défenseurs de la laïcité se formeront, là il y aura guerre civile. Je suis pour l’application de la loi, même si je préférerai un assouplissement de la législation de la détention d’armes à mon domicile, et la possibilité de les utiliser pour réellement me défendre chez moi.
    Evidemment il y a des trucs qui me hérissent les poils, mais je ne me vois pas tirer dans les rues des villes en rang serré.
    Personnellement, je préfère me préparer à défendre ma famille ou à évacuer si c’est possible

Leave a Reply