Article mis à jour le 16/03/2020


Les titres de presse sont tous plus alarmistes que les autres.

« Le coronavirus est une « menace pour le monde » » [1]

« Coronavirus : l’épidémie pourrait toucher 60 % de la population mondiale » [2]

« Le coronavirus « Covid-19 » constitue une « très grave menace » pour le monde, alerte l’OMS » [3]

Mais qu’en est-il vraiment ?

 

Quand un problème survient, il y a deux façons de réagir

  1. Paniquer, crier, courir dans les sens. C’est ce que font les journaux et une bonne partie de la population.
  2. Analyser la situation, comprendre et faire face si nécessaire. C’est ce que font les personnes sensées.

Il y a malheureusement moins de monde dans la deuxième catégorie…

Posons-nous donc les bonnes questions.

 

Quelle est la viralité ?

Le coronavirus se transmet d’homme à homme.

La rapidité avec laquelle le virus s’est propagé dans la province du Hubei démontre une forte viralité. 

Il y a deux raisons à cela :

  1. Les autorités chinoises ont d’abord essayé de nier l’existence de la maladie, emprisonnant même les médecins lanceurs d’alerte (schéma typique des dictatures). Ce qui a grandement facilité sa propagation.
  2. La période d’incubation est très longue, environ 24 jours. C’est le moment pendant laquelle une personne est contaminée et contagieuse, mais qui ne présente pas les symptômes de la maladie.

 Conclusion : La viralité est importante.

 

Quelle est la mortalité du coronavirus ?

Les premiers chiffres estiment la létalité du coronavirus à environ 3%.

Le SRAS qui est souvent utilisé comme comparaison est à 10%.

La grippe traditionnelle est-elle à 0,3%

La peste noire avait un taux de mortalité d’environ 40%.

Conclusion : La mortalité est assez faible.

 

Qui sont les victimes ?

Les victimes sont majoritairement des personnes présentant un système immunitaire déficient.

Des personnes âgées ou malades, souvent les deux.

Les enfants semblent relativement épargnés.

Conclusion : Le coronavirus ne présente que peu de risques pour une personne en bonne santé.

 

Où en est la propagation en Chine ?

 L’état chinois a rapidement organisé des barrages pour limiter la circulation des personnes.

Actuellement, la chine compte officiellement 40 000 contaminés. 

Mais sûrement plus, certaines personnes préfèrent rester chez elles plutôt que d’aller aux urgences.

Ça peut paraître beaucoup, mais au vu de la population chinoise, c’est vraiment peu. 

Conclusion : La propagation est limitée à certaines parties de la Chine et les mesures de confinements sont efficaces.

 

Où en est la propagation dans le reste du monde ?

Pour l’instant, 169 000 cas ont été détectés.

Et 6 500 morts ont été répertoriées.

Les tentatives de confiner le virus en Chine ont échoués, l’épidémie à évolué en pandémie.

Conclusion : Le virus se propage dans le monde entier

 

Quel est le risque de mutation ?

Comme tous les organismes vivants, les virus peuvent muter.

Plus il y a de personnes contaminées, plus le risque est grand.

 Le phénomène étant aléatoire il est très difficile d’évaluer la possibilité d’une mutation qui le rendrait plus dangereux pour l’homme. 

Conclusion : Il y a un risque de mutation qu’il est impossible à chiffrer.

  

1 000 morts en Chine c’est beaucoup ?

La chine compte 1 386 000 000 habitants.

Deux chiffres pour te rendre compte de l’ampleur de l’épidémie :

  1. Le coronavirus a « décimé » 0.00007215007% de la population chinoise.
  2. Chaque année, en France, la grippe tue 10 000 personnes.

Tu n’avais jamais entendu parler du nombre de morts dû à la grippe ?

Normal, l’immense majorité des victimes sont des personnes âgées, du coup tout le monde s’en fout. 

Conclusion : Le nombre de morts est anecdotique.

 

Quels sont les autres impacts du virus ?

  1. Avec les mesures de confinement, l’économie souffre, une crise économique est envisageable.
  2. Les services de santé sont débordés par le virus, les patients sont donc moins bien traités qu’en temps normal.

Conclusion : Le virus va entraîner de graves perturbations économiques et dégrader la qualité des soins « classique ».

 

Conclusion

Après avoir analysé toutes ces données, voici donc ce que nous pouvons conclure :

  1. La mortalité est assez faible
  2. La viralité est importante
  3. Le coronavirus ne présente que peu de risques pour une personne en bonne santé
  4. Les mesures de confinement ont été inefficaces, l’épidémie est devenue une pandémie
  5. Il y a un risque de mutation qu’il est impossible à chiffrer
  6. Le nombre de morts est anecdotique.
  7. Il y a un risque de crise économie

Même si le virus s’est propagé au monde entier, la mortalité est faible.

La seule chose qui est inquiétante est le risque de mutation.

Une grave crise économique risque d’arriver.

 

Que faire ? 

À moins de vivre en chine, il n’y a pas grande chose pour un survivaliste.

Les masques, les gants et le désinfectant sont des indispensables des trousses de secours. 

Et au cas où le virus se propagerait davantage et menacerait les approvisionnements alimentaires, nous avons des stocks de nourritures et des moyens de production. 

Téléchargez gratuitement le guide :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE EFFICACE

Ne faites pas les erreurs que font 90% des gens,
découvrez comment vous créer un stock de nourriture adapté à VOS besoins.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le guide : recevez des conseils de survie par emails.

Pas de blabla ou des tests de matériel, mais des conseils et astuces pratiques que vous pourrez mettre en pratique dans votre vie de tous les jours.

C’est d’ailleurs intéressant de constater la différence de réaction entre les survivalistes et les autres. 

 

Les survivalistes sont ceux qui s’inquiètent le moins !

C’est une situation qui peut sembler paradoxale, mais qui est pourtant parfaitement logique.

Dès les premiers signes de l’épidémie, de nombreux amis non survivalistes m’ont écrit paniqués pour me demander des conseils.

Alors que les membres du cercle privé d’Apprendre Préparer Survivre, sont parfaitement calme.

Un vrai survivaliste est quelqu’un qui est capable d’analyser correctement une situation, si nécessaire il complète son équipement, dans le cas contraire il ne stresse pas inutilement.

Ce sont ceux qui n’ont aucune préparation ni mentale ni physique qui s’affolent pour un rien et créent des mouvements de panique.

 

Le coronavirus : Une bonne chose !

Au final, le coronavirus est une bonne nouvelle pour la population mondiale.

Il nous permet de prendre conscience que le risque de pandémie mondial existe réellement.

Et que les épidémies ne sont pas seulement limitées aux pays pauvres comme Ebola aurait pu le faire croire en Afrique.

Le coronavirus aura eu le mérite de tester la réactivité et l’efficacité des systèmes de contrôle sanitaires de nombreux pays.

 

Prépare-toi !

 

Antoine

Apprendre Préparer Survivre

 

Sources :

[1] https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/02/12/le-coronavirus-est-une-menace-pour-le-monde_6029293_3244.html

[2] https://www.lepoint.fr/sante/coronavirus-l-epidemie-pourrait-toucher-60-de-la-population-mondiale-11-02-2020-2362070_40.php

[3] https://beninwebtv.com/2020/02/le-coronavirus-covid-19-constitue-une-tres-grave-menace-pour-le-monde-alerte-loms/

[4] https://www.ledauphine.com/france-monde/2020/02/05/pourquoi-on-ne-peut-pas-comparer-la-grippe-au-coronavirus

[5] https://www.futura-sciences.com/sante/breves/coronavirus-coronavirus-chinois-periode-incubation-pourrait-atteindre-24-jours-1938/

3 Comments

  1. LongueAttente

    23 février 2020 at 22 h 05 min

    Bonsoir à toutes et à tous, il manque des points dans cet article :
    – Zones sous quarantaine en Italie : d’où viens la contamination est LA question ?
    – Re contamination des “guéris” avec une mortalité par arrêt cardiaque beaucoup plus élevée.
    Exemple : https://www.taiwannews.com.tw/en/news/3876197 et https://www.taiwannews.com.tw/en/news/3879345
    Bonne nouvelle, le virus ne résiste ni à l’alcool, ni à la javel, ni à l’eau oxygéné et ni au gaz ozone.

    Alors, oui, j’ai renforcé mon stock ces derniers WE de masques/gants/lunettes et gel hydro-alcoolique.
    Et accessoirement de boites de raviolis (clin d’œil à Mr Sanat) et de PQ.
    Mais pas d’inquiétude outre mesure chez nous…

    1. Antoine

      25 février 2020 at 9 h 14 min

      Hello,
      L’article a été écrit la semaine dernière, tout n’est pas à jour.
      Quand je l’ai écrit, il n’y avait pas encore de cas en Italie.
      Je vais le mettre à jour rapidement.

Leave a Reply