Bonjour,

Que ce soit en situation de survie, en bushcraft ou pendant une randonnée, il arrive qu’il faille construire un abri pour passer la nuit.

C’est un point qui ne doit pas être négligé, si vous êtes en situation de survie mal dormir peux gravement empirer les choses.

 

La plus grande erreur est souvent de penser que les conditions météo du jour seront les mêmes que la nuit.

 

Plutôt de donner des plans d’abris tout faits et qui ne seront utiles que dans des situations précises, je pense qu’il est plus intéressant d’aborder les problématiques, puis de s’adapter sur le terrain.

Plutôt que de recevoir un poisson, mieux vaut apprendre à pécher.

 

Créer un abri ne s’improvise pas, pour être réellement efficace, il doit.

 

Protéger du froid

Il est tout à fait possible qu’il fasse 30 degrés la journée et 5 degrés la nuit, notamment en altitude.

En randonnant en haute montagne il m’est plusieurs fois arrivé de ne pas pouvoir dormir de la nuit à cause du froid, j’ai passé des nuits à me frictionner et à attendre que le jour se lève.

C’est une situation plutôt désagréable, surtout quand après une nuit blanche il faut encore atteindre le sommet le lendemain…

Vous devez créer un abri le plus couvert possible et rajouter un isolant sur la structure, la mousse est particulièrement efficace, vous pouvez également utiliser des feuilles mortes, des herbes ou même de la terre.

Vous pouvez également allumer un feu en faisant extrêmement attention au risque d’incendie (il suffit d’une étincelle pour enflammer un abri en feuille ou en herbe) et assez de combustible pour toute la nuit.

 

Protéger de la pluie

Construire un abri réellement étanche prend du temps et demande beaucoup de matériaux.

Si c’est possible, aidez-vous du terrain, vous serez naturellement protégé de la pluie sous les arbres, contre les falaises ou un gros roché, sous la souche d’un arbre mort…

Dans tous les cas, ne construisez pas de toit plat, ils sont inutiles, pour s’écouler l’eau à besoin d’une pente.

  

Protéger du vent

Comment pour la pluie, le plus simple est d’utiliser le terrain.

Mais il est également possible de « casser » le vent avec un mur de branches ou de pierres grossièrement monté.

Ne vous fatiguez pas à vous protéger à 360 degrés, mais identifiez d’où vient le vent et ne créez des protections que contre cette direction.

 

Isoler du sol

C’est quelque chose qui est souvent oublié, mais le sol est généralement froid et humide la nuit.

Si vous vous endormez à même le sol, vous risquez de ne pas réussir à vous réchauffer de la nuit et à vous réveiller trempé.

Pour cela, vous devez créer une litière de fines branches, de feuilles ou de mousse.

Pour une litière optimale disposent des branches en dessous pour l’isolation avec le sol, et recouvrez-les de mousse ou de feuille pour un meilleur confort.

 

Être discret

En survie la discrétion est souvent indispensable, quand la situation est tendue les agressions sont fréquentes.

Pour qu’il se fonde dans le décor, construisez votre abri avec les matériaux que vous trouvez sur place.

Si vous utilisez des matériaux qui ne sont pas naturels, comme une bâche en forêt, recouvrez-la de feuilles et de branches.

Idéalement, finissez votre abri avant la nuit afin que vous puissiez voir s’il est vraiment discret à la lumière du jour.

Si vous devez faire un feu, creusez une fosse et vérifiez bien qu’il est invisible en vous déplaçant autour de votre campement.

  

Conseils supplémentaires

-Prévoyez toujours au moins 2 heures avant la nuit pour finir votre abri à temps.

 

-Si vous avez de la nourriture, stocker là à une dizaine de mètres de votre campement afin de ne pas risquer de se faire déranger par les bêtes sauvages. Placez-la en hauteur sur un arbre ou recouvrez-la de grosses pierres pour éviter de vous la faire voler.

 

-Si vous bivouaquez dans un lieu de passage, au cours d’une randonnée par exemple, repérez les lieux des précédents campements, ils sont parfois déjà aménagés (terrain plat, protection naturelle, murs coupe-vent…)

 

-Pour être efficace il faut être un faignant intelligent, utilisez au maximum le terrain afin de dépenser le moins d’énergie possible.

 

Entrainez-vous, mieux vaut « s’amuser » à passer quelques mauvaises nuits à cause d’un abri mal conçus quand tout va bien, plutôt que de le faire quand la situation est déjà critique.

 

Préparez-vous.

 

Antoine

Apprendre Préparer Survivre

Leave a Reply