Le stockage alimentaire, c’est pour les riches !?

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Il y a quelques semaines, j’ai rédigé un post Facebook pour insister sur l’importance de se constituer un stock alimentaire.

stock de nourriture à la poubelle

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

témoignage stockage alimentaire commentaire facebook

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 6 astuces pour te lancer dans le stockage de nourriture à moindre frais.

Voire même gratuitement !

 

5 astuces de stockage alimentaire appliqué à la survie 

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés sur les articles alimentaires

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

Tu peux très bien créer ton stock de nourriture sur plusieurs mois.

En prenant ton temps et en bénéficiant des promotions, tu peux considérablement réduire ton budget.

 

Astuce 2 : Faire un potager pour gagner en autosuffisance alimentaire

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de se constituer un stock alimentaire à la maison, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de te procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver tes récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés pour un stockage alimentaire économique

fruits et légumes récup marché pour stockage alimentaire

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage alimentaire…

Tu peux alors récupérer des kilos de fruits et légumes à prix cassé, voire gratuitement.

À toi ensuite de voir si tu préfères les consommer immédiatement pour préserver tes réserves de nourriture de survie, les congeler ou les sécher.

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins pour agrémenter son stock de nourriture existant

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit plus qu’il ne peut manger.

Il sera sûrement ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production alimentaire.

Astuce 5 : Les aides alimentaires pour optimiser ton stockage de nourriture

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte.

Tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Contrairement à ce qu’on pense, les Restos du Cœur ont souvent plus de nourriture qu’ils ne peuvent en distribuer.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/


TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LES 10 ASTUCES POUR VOUS CONSTITUER

UN STOCK DE NOURRITURE

astuces pour constituer un stock de nourriture
N’attends pas de devoir te battre pour des pâtes et du riz !

La prochaine crise approche et tu auras besoin de ton stock de nourriture.


En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.


 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés pour constituer un stock alimentaire de survie à partir de zéro

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère et touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde et fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent : produits à quelques jours de la DLC, fin de saison, déstockage… 

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après ton passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis.

stock de nourriture à la poubelle

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine. Tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock de nourriture pour au moins 1 an.

Certains produits peuvent même être conservés plusieurs mois, voire années (gâteaux, pâtes, conserves…).

 

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces pour me créer un stock alimentaire de survie efficace

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, libre à toi de quitter ce blog.

Les commentaires sur Facebook m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.


En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde 

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

ticket de rationnement guerre mondiale

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an (1).

Tellement que 17 % de la population française est catégorisée comme obèse (2).

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux. 

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock de survie à la maison, alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas d’effondrement…

Ils vivent avec des œillères… 

œillères cheval brun

Ils sont incapables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver eux-mêmes des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul.

La survie c’est pourtant ça : trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en situation de survie alimentaire

Les personnes les plus résilientes que je connaisse vivent avec trois fois rien.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

 

L’esprit de la prévoyance

Des problèmes, on en a tous. 

Ce qui fait la différence entre un prévoyant et les autres, c’est sa capacité à analyser un problème et à trouver des solutions.

Parfois ça fonctionne, parfois non.

Mais quand les autres ne bougent pas, le prévoyant avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, que les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

C’est cette mentalité saine et efficace que je partage dans mon livre, le Guide de Préparation à la (Sur)vie.

À ton tour de donner tes astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

 

Sources : 

(1)https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg 

(2) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite  

S’abonner
Notification pour
guest
165 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
José-Luis
José-Luis
5 mois il y a

Bonjour et merci pour les astuces, j’en connaissait quelques unes et en ai appris d’autres.
Je me permets de partager quelques astuces apprises au cours « mieux compter pour moins dépenser ». Manger avant d’aller faire les courses, parce qu’avec le ventre vide, on a vite tendance à acheter de quoi grignoter sur place. Faire une liste de courses et s’y tenir. Attention aux fausses « actions » genre 1 kilo de viande à manger jusqu’au lendemain, si on est seul, ça fait beaucoup. Supprimer toutes les dépenses non-essentielles.
Et sinon, j’ai acheté un réchaud à gaz avec une bombonne, en cas de longue coupure d’électricité, parce que les pâtes ou le riz cru c’est pas terrible, et bien sûr, un stock d’eau (25cent. 1,5L chez Aldi)

Pierre
Pierre
5 mois il y a

Une experiene tirée de deux traversées de l’Atlantique à la voile. 3 jerrycans de 20l : Cocquilettes, riz , couscous achetés en sac + 1 jerrycan de 10l de lentilles
Pour moi un optimum cout, conservation et encombrement minimum

Une mention particuliere pour le couscous qui demande peu d eau pour le preparer chaud ou froid salé ou sucré

Jean François Durand
Jean François Durand
5 mois il y a

Personnellement j’achète beaucoup de boîtes de conserve l’essentiel des vitamines sont préservées. De plus elles se gardent longtemps. J’achète mon riz et mes lentilles par sac de 20 kilos dans des épiceries Indiennes, c’est beaucoup moins cher. J’achète ma viande dans le boucherie arabes ou elle est beaucoup moins chère et dans les rayon de solde pour date limite dans les grandes surfaces.

Françoise
5 mois il y a

Bonjour, comme beaucoup je dois composer avec les aléas de la vie. J’ai 4 adolescents, donc ça mange tout cela mais j’arrive toujours à m’en tirer à bon prix. Ma façon de faire : Spéciaux pour réserve (j’achète mes pâtes à 1$ au lieu de 3$), les invendus, la viande en liquidation à cause de la date de péremption, j’ai laissé mon nom aux épicerie près de chez moi et il m’avise quand ils veulent liquider des produits pour les dates et m’en donne même quelquefois gratuitement ou lorsqu’ils veulent faire de la rotation de produits invendus, mon jardin mais sinon pour la viande, je me met avec 1 ou 2 personne et se pourrait être plus et on achète les animaux entiers chez l’éleveur qu’ont envoie à l’abattoir. C’est moins dispendieux d’acheter l’animal entier et quand tu peux en acheter plusieurs, le prix est encore meilleur. Habituellement, la majorité des acheteurs délaissent les os et autres. Nous on demande de tout avoir et on se sert des os pour nos bouillons ou soupe, 1 de mes amis les gardent pour ses chiens ainsi que les surplus de gras. Ceux-ci peuvent être aussi bouilli et on récupère ensuite le gras pour remplacer beurre ou huile de cuisson. Le gras animal peux aussi servir à imperméabilisé les bottes ou à faire des bougies. Je vous invite aussi à vous informer sur le tannage des peaux d’animaux, la cervelle d’un animal est suffisante pour tanner la peau de ce même animal. C’est un processus qui peux être un peu long mais s’est bien de l’essayer au moins une fois car cela peux vous sauver en survie et vous procurer de la belle chaleur. J’ai économiser beaucoup en remplaçant les fameux papiers jetables (toilettes, essuie-tout, napkins) par l’équivalent en tissus lavables (j’en ai des beaux et d’autres plus guénilles). Prends le temps de calculer combien tu dépenses en produits jetables par année et remplace par du non jetable et tu peux prendre la différence pour tes réserves 🙂

Jean François Durand
Jean François Durand
5 mois il y a
Répondre à  Françoise

Merci pour ce commentaire positif avec de bonnes idées.

Cedric
Cedric
6 mois il y a

Bonjour. J ai lu certains commentaires. Il est vrai que se constituer un stock peut paraître coûteux. Surtout si on s y prend au dernier moment. Pour les petits revenus comme moi, il faut anticiper et faire son stock sur plusieurs mois, voir années. Et penser différemment aussi. Changer sa façon de faire, de vivre… Beaucoup non pas d argent pour finir le mois mais ils ont tous une télé, un ordinateur, des téléphones portables, un abonnement internet, etc…, certains fument, certains boivent, vont dans des fast-foods… Des solutions il y en a pour tous ceux qui les cherchent.
Courage à tous et mes meilleurs vœux

Sébastien
Sébastien
6 mois il y a

Bonjour, et merci Antoine pour tes idées. Une autre idée consiste à acheter en gros quantité et à plusieurs…
Même si ça semble paradoxale, le coût au Kilo est souvent moindre en grosse quantité. Acheter 5 kilo de sucre en poudre plutôt que 5 x 1 kilo.
25 kilos de riz plutôt que 25 x 1 kilo.
On peut se mettre à plusieurs pour acheter un sac et partager ensuite…
Bonne préparation !
Sébastien.

Bernard Honnert
Bernard Honnert
7 mois il y a

Bonjour,
J’ai lu avec intérêt cet article sur la façon de faire ses courses, et bien sûr de constituer un stock (raisonnable). Voici les idées que me sont venues, en vrac :
Je pratique déjà un peu le principe de gérer mes provisions, et avec la crise du Corona, je l’ai un peu intensifié.

  • Faire un jardin: dans certains documentaires sur la seconde guerre mondiale, en Angleterre, les londoniens avaient été encouragés à cultiver un jardin en retournant leur belle pelouse de gazon (anglais, ça va de soi). De même, les espaces vert (parcs, terrains de foot,…) avaient été transformés en potagers. Les autorités anglaises avaient bien compris qu’avec cette crise, l’ile serait isolée du monde et devait pouvoir vivre en autarcie. De nos jours, nous ne sommes pas obliger d’en arriver là, mais c’est quand même intéressant à savoir.
  • Une pomme de terre peut se multiplier jusqu’à env. 1 Kilo, dans les bonnes conditions. Une demi pomme de terre fonctionne pareil, et la tranche ne pourri pas, elle sèche. Le cycle de croissance de la pomme de terre est de 90 jours. Je me suis déjà amusé à produire mes propres pommes de terre. J’ai utilisé celles que j’avais achetées dans le commerce, et qui avaient commencer à germer, je les ai coupées pour avoir deux parties avec chacune au moins un germe, et je les ai plantées dans une petite parcelle de pelouse (en fait le gazon est un excellent engrais). Bien sûr, j’avais le droit de le faire. Je ne me suis même pas fatigué à les butter, à la place, j’utilise du compost par dessus, ça entretien un taux d’humidité idéal, et les pommes de terre ne remontent pas à la surface parce qu’elles sont plus dense que le compost. Ça marche super, et c’est hyper facile. Il faut juste disposer d’un peu de terrain.
  • Pour acheter au meilleur prix, je vais chez Aldi (depuis 40 ans (en Allemagne) et de préférence aux autres discounter que j’ai aussi essayé). J’y trouve presque tout ce dont j’ai besoin, sans être tenté par des produits plus chers et pas forcément meilleurs. Quand les supermarchés classiques (Coop, Migros… je vis en Suisse) font des promotions alléchantes, moi, je fais mes courses moins cher chez Aldi, et au prix normal (sans promo). J’achète très peu de produits industriels alimentaires sur-transformés (plats cuisinés, sauces, etc…) et je cuisine moi-même. C’est meilleur, moins cher, je sais ce que je mets dedans, et ça ne prend pas beaucoup de temps. Je fais peu de déchets (donc je ne gaspille pas, ma poubelles est surtout pleine des emballages que personne ne veut recycler). En tant qu’européen, je fais peu cas du chauvinisme alimentaire. Dans chaque pays, seuls les produits nationaux sont bons… donc tout est bon. Je veille juste à éviter les produits qui ont fait le tour du monde avant d’arriver dans mon assiette.
  • Bon, pour nuancer un peu, si je ne suis pas riche (une retraite européenne en Suisse, ce n’est pas comme une retraite suisse en Europe, lol) mais je ne suis pas dans le besoin non plus. Je fais juste attention pour que ça reste comme cela.

Voilà, j’arrête la prose ici. Au plaisir de mon prochain passage avec d’autres idées. Cordialement Bernard

Nadège
Nadège
7 mois il y a

Bonjour,
Je dispose de peu d’argent et ai dû rapidement apprendre à acheter moins et autrement. Je me suis remise à cuisiner et à éliminer tous les achats superflus qui parfois me tentaient: pizzas, repas tout prêt et autres. J’ai commencé à stocker des légumineuses sèches puis peu à peu j’ai pu même avec un budget moindre m’offrir du miel, crème d’amandes et autres ingrédients nécessaires pour confectionner de délicieuses friandises etc.. et bannir par là même toutes ces pâtisseries, biscuits du commerces qui ne font que nuire à notre santé et vider notre porte-monnaie.
Je cuisine en grandes quantités et en congèle une partie.
Voilà, c’est mon expérience actuelle et je suis étonnée de tout ce que je peux acheter maintenant avec un budget moins important que les années précédentes.
Et en plus, souvent , je me régale !!! Parfois, il y a des ratés… mais bon.
Cordialement

Bernard Honnert
Bernard Honnert
7 mois il y a
Répondre à  Nadège

Bonjour,
je n’avais pas encore lu le forum avant publier mes propres idées. Et je suis heureux de voir que nos idées se rejoignent. Ça fait plaisir et c’est encourageant.
Pour ma part, j’ai du apprendre à cuisiner après ma séparation (divorce), avant je n’avais pas droit de cité à la cuisine. Eh oui.
J’ai commencé très basique, et maintenant c’est devenu un vrai plaisir. Avec l’imagination (sans livre de recettes) c’est très « amusant ».
A bientôt. Bernard

Nathalie
Nathalie
7 mois il y a

Bonjour
Je suis choquée par ces commentaires car il y a suffisamment de promos toute l’année pour faire un stock à peu de frais.
Pour ma part c’est ramassage de pommes, coings, noisettes,amandes noix…après récoltes et accord du propriétaire .
Aussi le potager dont on fait profiter famille et voisins même en faisant nos propres réserves. On ly apporte de l’engrais avec du fumier demandé aux propriétaires de bétail ou chevaux.
Le troc aussi nous aimons aller nous promener dans les bois et nous échangeons nos cueillettes entre amis et connaissance champignons contre cageot de pêches, chataignes contre des pommes ou autre.
Les fins de marché , les magasins qui soldent certains produits en fin de journée. Si ces produits ne se conservent pas les économies réalisées permettent d’acheter un paquet de riz ou lentilles supplémentaire.
Apprendre à faire des conserves confitures c’est pas si compliqué que ça même en ville.
L’important c’est de réfléchir aux possibilités qu’offre notre lieu de résidence, faire connaissances avec les agriculteurs, producteurs du coin. En effet ils apprecient que l’on s’adresse à eux pour avoir les autorisations.
Voilà notre façon de vivre et de penser. Il faut se bouger!
Si ça peut aider tant mieux.

Bernard
Bernard
7 mois il y a

bonjour ,lorsque les fermiers récoltent leur pomme de terre ou autre légumes on peut aller dans les champs après le passage des tracteurs pour glaner ce qui reste en terre ou sur la terre ,ceux que les machines n’ont pas pu ramasser

perrinjaquet
perrinjaquet
5 mois il y a
Répondre à  Bernard

fait attention demande leur si il son d’acore c’ est illégale de se promener sur champ(dégradation des infrastructure,vol de récolte,est tu risque un conflit physique) car même apprêt récolte nous faisons un tour a la main. ta meilleur temps de te faire un ami dans le monde agricole en donnent un coup de main dans leur exploitation que de te promener sur le terrain. pour ma par je travaille 1 demi journée en échange de blé viand l’égume ect..

astuces pour constituer un stock de nourriture

10 CONSEILS POUR VOUS CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE​

Protégez vous et vos proches !

Se constituer un stock de nourriture est indispensable pour faire face à la prochaine crise.

Faites le sans attendre, avant qu’il ne soit trop tard…

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.