Le stockage alimentaire, c’est pour les riches !?

Il y a quelques semaines, j’ai rédigé un post Facebook pour insister sur l’importance de se constituer un stock alimentaire.

stock de nourriture à la poubelle

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

témoignage stockage alimentaire commentaire facebook

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 6 astuces pour te lancer dans le stockage de nourriture à moindre frais.

Voire même gratuitement !

 

5 astuces de stockage alimentaire appliqué à la survie 

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés sur les articles alimentaires

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

Tu peux très bien créer ton stock de nourriture sur plusieurs mois.

En prenant ton temps et en bénéficiant des promotions, tu peux considérablement réduire ton budget.

 

Astuce 2 : Faire un potager pour gagner en autosuffisance alimentaire

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de se constituer un stock alimentaire à la maison, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de te procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver tes récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés pour un stockage alimentaire économique

fruits et légumes récup marché pour stockage alimentaire

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage alimentaire…

Tu peux alors récupérer des kilos de fruits et légumes à prix cassé, voire gratuitement.

À toi ensuite de voir si tu préfères les consommer immédiatement pour préserver tes réserves de nourriture de survie, les congeler ou les sécher.

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins pour agrémenter son stock de nourriture existant

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit plus qu’il ne peut manger.

Il sera sûrement ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production alimentaire.

Astuce 5 : Les aides alimentaires pour optimiser ton stockage de nourriture

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte.

Tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Contrairement à ce qu’on pense, les Restos du Cœur ont souvent plus de nourriture qu’ils ne peuvent en distribuer.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/


TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LES 10 ASTUCES POUR VOUS CONSTITUER

UN STOCK DE NOURRITURE

astuces pour constituer un stock de nourriture
N’attends pas de devoir te battre pour des pâtes et du riz !

La prochaine crise approche et tu auras besoin de ton stock de nourriture.


En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.


 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés pour constituer un stock alimentaire de survie à partir de zéro

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère et touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde et fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent : produits à quelques jours de la DLC, fin de saison, déstockage… 

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après ton passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis.

stock de nourriture à la poubelle

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine. Tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock de nourriture pour au moins 1 an.

Certains produits peuvent même être conservés plusieurs mois, voire années (gâteaux, pâtes, conserves…).

 

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces pour me créer un stock alimentaire de survie efficace

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, libre à toi de quitter ce blog.

Les commentaires sur Facebook m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.


En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde 

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

ticket de rationnement guerre mondiale

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an (1).

Tellement que 17 % de la population française est catégorisée comme obèse (2).

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux. 

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock de survie à la maison, alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas d’effondrement…

Ils vivent avec des œillères… 

œillères cheval brun

Ils sont incapables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver eux-mêmes des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul.

La survie c’est pourtant ça : trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en situation de survie alimentaire

Les personnes les plus résilientes que je connaisse vivent avec trois fois rien.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

 

L’esprit de la prévoyance

Des problèmes, on en a tous. 

Ce qui fait la différence entre un prévoyant et les autres, c’est sa capacité à analyser un problème et à trouver des solutions.

Parfois ça fonctionne, parfois non.

Mais quand les autres ne bougent pas, le prévoyant avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, que les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

C’est cette mentalité saine et efficace que je partage dans mon livre, le Guide de Préparation à la (Sur)vie.

À ton tour de donner tes astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

 

Sources : 

(1)https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg 

(2) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite  

S’abonner
Notification pour
guest
165 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DEAN
DEAN
9 mois il y a

Tout est dit ! Ce sont exactement les solutions que j’applique au quotidien.
Merci pour tout ce que vous partagez

Jenny
Jenny
9 mois il y a

A l’époque où nous n’avions que 850 euros pour 2 dont 450 de loyer, je faisais une liste excel pour comparer les prix, ce qui permet de mieux gérer le côté finance. Sinon, reconnaître en effet les soi-disantes mauvaises herbes qui sont finalement de très bonnes herbes ! Elles nous embêtent car poussent là où il ne faut pas, mais elles sont nutritives. Repérer l’ortie, dont on peut faire une soupe en plus d’une utilisation en jardin, les ronces qui produisent des mûres et dont on peut faire une gelée ou confiture, le pissenlit pour la gelée ou salade ou même infusion contre la toxine à la mode actuelle, et pleins d’autres comme ça. Repérer les arbres fruitiers (oléagineux avec) et ramasser ce qui est à portée.
Après et honnêtement, mon ex-mari et moi à l’époque avions été mal informés, et quand on ne sait pas où regarder / chercher, on reste dans une impasse.

Alain
Alain
9 mois il y a

Pour me constituer un stock, comme certains, déjà j’habite en Belgique et je fais mes courses en France, on sent la différence… à chaque fois je prend plus de pâtes que nécessaire (quelques centimes le paquet) ainsi que des conserves, pour la viande j’achète mon gibier à un ami garde forestier (un peu de boulot pour découper) mais pour +/- 30€ vous avez entre 20 et 30 kg de viande excellente.
en saison je fais également mon potager et en hiver je cultive ma laitue à couper en intérieur .
les herbes aromatiques ainsi que les plantes médicinales sont également cultivées dans le jardin, mais lorsque la saison est la, je vais cueillir des plantes sauvages( ail des ours, ail sauvage, origan, orties…) cueillette des champignons aussi que je stock soit déshydratés soit au congélateur suivant les espèces.
pour terminer, je vais également pêcher en rivières, ce qui permet de manger du poisson frais mais aussi de faire du stock au congélateur.
il y a tellement de moyen pour faire du stock de nourriture, ce qui manque souvent, c’est le temps…

Auxine
Auxine
9 mois il y a

Chacun semble avoir ses « filtres mentaux » par rapport à la survie alimentaire (g vu des bouteilles de champagne ds 1 liste d’une commentatrice) D’accord…Au bout du compte, au dela de faire les poubelles surplus de nos hypermarchés (ce qui reste une bonne habitude), il est interessant de s’accoutumer à la frugalité alimentaire (puisque le big krach n’est en tt cas pas aujoourd’hui…Nous faisons depuis des années des expériences, ludiques, du genre : comment bien manger une semaine à 2 avec un seul poulet? comment se régaler sur 5 plats avec une botte de poireaux? comment faire 5 recettes distinctes avec un seul poisson? etc, etc. Ca entraine, ça enseigne, ça dédramatise et ça donne confiance en soi. Je viens de terminer un roman où l’héroine a survécu toute son enfance dans un marais du sud-étatsUnis à partir de gruau de maïs, de saindoux et de fanes de navets…la polenta ça ne coute quasi rien ça cuit en 3mn, la graisse de canard (fondue par mes soins apres achat direct producteur) ça revient à 15e par An, le fabuleux boulghour de petit épeautre (bio, en plus) avec la quantité d’un verre, on nourrit 5 personnes…une dizaine d’aromates fraiches peuvent transformer en délice le moindre bouillon…alors bon, c’est plus porteur que conserver notre appétence aux petits suisses aux fruits….ça n’est que mon avis…avant de vous lancer dans la lactofermentation (bcp moins évidente qu’il n’y parait), ou le fumage ou déshydratation qui requierent (oui) des « tours de mains », du matos et de l’espace, ben commençons par simplifier intelligement la manière de se nourrir et par « désamorcer » les conditionnements à toutes ses merdes. La bonne nouvelle, c’est que c’est agréable, et qu’on apprend vite.

Cautain
Cautain
9 mois il y a

Je vis sur un bateau sur canal du midi avec une retraite de misère …. (450/m) .
Avec un ami bateau ancien agriculteur qui sait faire aussi potager on a loue une parcelle de 100 m2 . On compte bien produire un max et faire des conserves aussi un max . Peut être voir aussi la lacto fermentation . 2022 va être une annee d expérimentation .
Sinon je vais à m épicerie solidaire de mon village . Ça m aide bien
Sinon je vise les promo systématiques chez liddle etc
J’ai aussi un congel sur mon bateau mais congele que a – 10 pas plus .
Enfin vais essayer de voir les bennes de supermarché …..
Voilà pour moi … Merci Antoine !!

Myriam
Myriam
9 mois il y a

Oui il y a moyen de stocker en faisant soi-même conserves, produits ménagers etc.
Et puis il y a encore beaucoup de personnes qui ne récoltent pas les fruits de leurs arbres ou , comme le dit Antoine, qui ont trop. Ils peuvent partager contre d’autres services par exemple. Certains acceptent même de prêter un lopin de terre et vous pouvez gratuitement planter( et remercier avec quelques productions réalisées). De plus en plus les Communes en France proposent des terres abandonnées pour des jardins partagés.
La solution aussi de demander à des personnes qui cuisinent ou transforment des aliments ( conserves, jus de fruits etc) moyennant des services rendus ( faire leurs courses, covoiturage etc)
Solidarité dans ce monde à venir fait aussi largement partie pour moi de la survie , bien plus que les solutions individuelles ( que je n’apprécie pas en ce qui me concerne, l’individualisme poussé à son extrême comme en France isolant les personnes dans la précarité et le manque de savoir-faire.) Echangeons, partageons!

L

Michel
Michel
9 mois il y a

Je voudrais juste dire qu’il faudra à un moment choisir, soit paraitre soit être. Ce que je veux dire par la, c’est au lieu d’acheter (je ne dis que c’est le cas pour tout le monde, mais plus fréquent que ce que l’on croit) des cigarettes, des produits de beautés, etc.. il est plus judicieux de penser à la vie. En somme choisir entre être « beau ou belle » et vivre.
Choisir la nourriture plutôt que travailler son apparence.
Michel

JLB
JLB
9 mois il y a

Pas agréable à lire pour beaucoup, mais réaliste.
Lorsque j’habitais Paris, avec 50F de reste pour me nourrir 1 mois, j’allais au marché d’Aligre, déjà réputé pour ses petits prix, et en fin de marché, les légumes et fruits abîmés restaient assez mangeables pour inviter les copains !
Plus tard, indépendant, il m’arrivait de faire les courses à Métro en début de mois, sachant qu’en fin de mois je serai dans le rouge…
Puis en Normandie, nous avons appris à connaître des plantes sauvages comestibles…

Françoise
Françoise
9 mois il y a

Personnellement, je me suis mise à la cueillette : orties, dont je fais de la soupe et stérilise dans des bocaux, champignons, même traitement, pissenlit, fruits sauvages (figues, arbouses, mûres), que je mange frais et en confitures… J’ai des voisines qui ont un grand jardin et qui m’ont donné des courgettes que j’ai mises à fermenter, des prunes, dont j’ai fait de la confiture. J’ai aussi ramassé des châtaignes et les ai congelées. J’en ramasse dès que possible.
Évidemment, ça prend du temps. Mais mon stock est aujourd’hui bien fourni. Je dis souvent en plaisantant (et mes amis aussi) que je pourrais tenir un siège.

Josybea
Josybea
9 mois il y a

Ne pas jeter, préparer les restes.
une astuce toute simple, je m’efforce de ne pas jeter de nourriture : si j’ai des restes, je les recycle : en salade variée, en soupe, en tartes.
Ou sinon à congeler en portion individuelle, ça sert pour un repas au travail.
Tout va au congélateur , ou presque. Même du pain, des yaourts qui approchent de la date limite, des oignons, du jambon, une tomate, etc. Les légumes, c’est pratique de les éplucher et découper avant de les congeler.

astuces pour constituer un stock de nourriture

10 CONSEILS POUR VOUS CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE​

Protégez vous et vos proches !

Se constituer un stock de nourriture est indispensable pour faire face à la prochaine crise.

Faites le sans attendre, avant qu’il ne soit trop tard…

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.