Le stockage alimentaire, c’est pour les riches !?

Il y a quelques semaines, j’ai rédigé un post Facebook pour insister sur l’importance de se constituer un stock alimentaire.

stock de nourriture à la poubelle

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

témoignage stockage alimentaire commentaire facebook

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 6 astuces pour te lancer dans le stockage de nourriture à moindre frais.

Voire même gratuitement !

 

5 astuces de stockage alimentaire appliqué à la survie 

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés sur les articles alimentaires

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

Tu peux très bien créer ton stock de nourriture sur plusieurs mois.

En prenant ton temps et en bénéficiant des promotions, tu peux considérablement réduire ton budget.

 

Astuce 2 : Faire un potager pour gagner en autosuffisance alimentaire

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de se constituer un stock alimentaire à la maison, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de te procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver tes récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés pour un stockage alimentaire économique

fruits et légumes récup marché pour stockage alimentaire

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage alimentaire…

Tu peux alors récupérer des kilos de fruits et légumes à prix cassé, voire gratuitement.

À toi ensuite de voir si tu préfères les consommer immédiatement pour préserver tes réserves de nourriture de survie, les congeler ou les sécher.

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins pour agrémenter son stock de nourriture existant

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit plus qu’il ne peut manger.

Il sera sûrement ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production alimentaire.

Astuce 5 : Les aides alimentaires pour optimiser ton stockage de nourriture

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte.

Tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Contrairement à ce qu’on pense, les Restos du Cœur ont souvent plus de nourriture qu’ils ne peuvent en distribuer.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/


TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LES 10 ASTUCES POUR VOUS CONSTITUER

UN STOCK DE NOURRITURE

astuces pour constituer un stock de nourriture
N’attends pas de devoir te battre pour des pâtes et du riz !

La prochaine crise approche et tu auras besoin de ton stock de nourriture.


En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.


 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés pour constituer un stock alimentaire de survie à partir de zéro

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère et touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde et fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent : produits à quelques jours de la DLC, fin de saison, déstockage… 

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après ton passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis.

stock de nourriture à la poubelle

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine. Tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock de nourriture pour au moins 1 an.

Certains produits peuvent même être conservés plusieurs mois, voire années (gâteaux, pâtes, conserves…).

 

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces pour me créer un stock alimentaire de survie efficace

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, libre à toi de quitter ce blog.

Les commentaires sur Facebook m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.


En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde 

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

ticket de rationnement guerre mondiale

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an (1).

Tellement que 17 % de la population française est catégorisée comme obèse (2).

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux. 

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock de survie à la maison, alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas d’effondrement…

Ils vivent avec des œillères… 

œillères cheval brun

Ils sont incapables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver eux-mêmes des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul.

La survie c’est pourtant ça : trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en situation de survie alimentaire

Les personnes les plus résilientes que je connaisse vivent avec trois fois rien.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

 

L’esprit de la prévoyance

Des problèmes, on en a tous. 

Ce qui fait la différence entre un prévoyant et les autres, c’est sa capacité à analyser un problème et à trouver des solutions.

Parfois ça fonctionne, parfois non.

Mais quand les autres ne bougent pas, le prévoyant avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, que les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

C’est cette mentalité saine et efficace que je partage dans mon livre, le Guide de Préparation à la (Sur)vie.

À ton tour de donner tes astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

 

Sources : 

(1)https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg 

(2) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite  

S’abonner
Notification pour
guest
165 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gillou
Gillou
1 année il y a

On le voit au détour de tous les commentaires qu’il y a de très nombreuses façons de se constituer un stock de nourriture de boissons et autres.
Pour ma part j’ai plusieurs formules depuis assez longtemps (12 ans env) . 2 achetés = 1 en stock. Les diverse actions qui valent vraiment la peine. Le trock et le glanage (fruits et légumes par exemple) Je réalise la lactofermentation, la stérillisation, le fumage, le séchage. Je fais une activité annexe qui me permet de faire du trock à la place de prendre de l’argent. J’ai mes PDT, ma viande et mon fourrage pour mes animaux. Je stérilise mes soupes (ail, ortie, ail des ours, potiron, pois) Je fais des pots (pas trop grands) de rillettes de lapin. Je fais mes confitures et gelées ainsi que du sirop. J’ai également une grande réserve de graines à germer
Ma plus grosse dépense est une génératrice avec une bonne réserve de carburant. J’ai installé un potager à bois que j’utilise souvent. Il me reste encore du labeur. J’ai été content de vous lire et je vous salue tous

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Gillou

Alors, si on le voit…

Myriam LIVOLANT
1 année il y a

la nature regorge de nourriture que l’on ne connaît même plus! Des fruits sauvages, des fleurs etc. Et des tas de personnes ne ramassent pas leurs fruits sur les arbres parce qu’il y en a de trop! Dans mon village, il suffit de proposer d’aider la personne à récolter ses fruits pour avoir une partie de la production ( 3 l d’huile cet automne).
Oui il existe des solutions, incroyables comestibles, jardins partagés pour ceux qui n’ont pas de terrains, marchés, ramassage dans les fermes locales…

VINCENT CORNUT
1 année il y a

A la campagne, il y a une façon de se nourrir qui n’est pas du vol, c’est le glanage, le principe est que tu peux ramasser tout ce qui tombe des arbres sur la voie publique. Beaucoup de gens ont des arbres fruitiers qui finissent par dépasser leur hauteur de clôture, et tout ce qui tombe de l’autre côté peut être ramassé sans soucis. Je connais même des endroits où il y a des arbres fruitiers abandonnés sur des terrains non fermés, là encore on peur y aller. La cueillette elle aussi est légale dans les chemins, sur les voies ferrées désafectées, dans les forêts communales (fraise des bois, mures, framboises, sureau, champignons et autres). Pour le glanage dans les champs, pas sur que ça plaise à l’agriculteur et que ce soit bien autorisé (cf une personne plus haut), à voir. Sinon, un paquet de pâtes ou de riz par semaine en plus de ses courses me paraît faisable même avec un budget très juste. Baisser ses abonnements télé, salle de gym, portable, ses assurances, changer de banque, permet aussi de dégager du budget (voir les comparateurs sur internet)Le commerce sur internet avec le b.. co.. ou vi….d et d’autres permet de se faire un peu de sous aussi.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  VINCENT CORNUT

Alors, si ce n’est pas du vol!!!!

Francis
Francis
1 année il y a

Bonjour tout le monde ; je débarque ! Il y a plein de bonnes idées , c’est super .
De mon côté j’ai toujours été assez prévoyant pour la nourriture . Comme cela fait quarante ans que je ne mange pas de viande , j’ai des solutions ! Les meilleures protéines ( avis de plus en plus partagé ) sont végétales et les moins chères :
Pois cassés , lentilles , haricots , soja , avoine , sarrasin , seigle , quinoa ( il y en a du français mais plus cher ! ) .
A part le quinoa ce ne sont pas des graines chères ( même en bio ! ) et on peut les stocker aisément dans des bocaux .
Pour toutes les légumineuses : il faut les faire tremper ( une nuit ) avant de jeter l’eau ( pour les plantes ! ) avant de les cuire ( cela gagne du temps et de l’énergie à la cuisson) une exception : les lentilles corail ! ( les vertes on les trempe )
Pour aller plus loin on peut faire germer des lentilles ou du blé : il suffit d’ un petit récipient ( un verre par ex ) : après le trempage d’une nuit on vide l’eau et on attend ( 1ou 2 jours suivant la température …s’il fait chaud on peut les rincer une ou deux fois ) Dès que le germe apparait on peut les manger ( crues ) mélangées à une salade .
Cela vaut aussi pour les pois chiches qui sont délicieux crus .
Voici donc quelques méthodes peu onéreuses .

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Francis

Bravo pour les idées…

Martine
Martine
1 année il y a

Que cela fait du bien de lire des personnes sensées, courageuses et intelligentes
Ce n’est pas faire du catastrophisme ou du complotisme que de réaliser que nous allons dans le mur ;
Je viens d’acheter une maison dont j’aurai les clés en avril. Mon programme est déjà établi :Dans un premier temps, mettre en place l’autonomie, et parallèlement commencer les stocks
Ensuite, repérage du coin pour trouver à glaner, les marchés et trouver d’autres compagnons dans la même mouvance que moi dans ma région Côtes d’Armor
Merci Antoine

Valerie Charre
1 année il y a
Répondre à  Martine

On peut faire bcp d’economies … arreter d’acheter des plats preparés, pizza et autre malbouffe. Stock de pates, farine, legumineuses sel, conserves de tomate concentrés c’est pas cher.
Economies en achetant ds les boutiques style Emmaus, recycleries, croix rouge (moins cher que vide-greniers) : les meubles, la vaisselle, les vetements , couverture en laine, etc
Mes derniers achats: necessaire à couture( plein de fils, aiguilles, laine etc ) pour 1E, moulin à legumes manuel, cocotte minute .
Arreter les gels douches et savons liquides, du vrai savon c’est mieux….
Les telephones d’occasion, reconditionnés sur backmarket

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Martine

Tant mieux si ça fait du bien….

Marcel Muller
Marcel Muller
1 année il y a

Je suis admiratif devant tous ces témoignages et surtout par rapport à la personne en fauteuil, j’espère que c’est temporaire, mais cela montre à quel point quand on veut on peut. Je n ai pas grand chose à ajouter à tout ce qui a été dit, mais comme les petites gouttes font les rivières, je complémente mes courses et mon jardin avec les achats de fruits et légumes lors des marchés aux puces (2020 pas terrible pour cela hélas), ce sont des fruits et légumes de particuliers, leurs surproduction la plupart du temps, c’est pratiquement que du bio et à un prix vraiment avantageux. En plus pas de gaspi. En achetant mes oeufs il y a qq temps (maintenant on les produits nous même) et en discutant avec la vendeuse (toujours aux puces, il faut discuter avec les gens c’est indispensable et agréable) j ai appris qu’elle avait aussi des poules et des lapins, un autre faisait son lard, un autre son foie gras, cela fait des courses de qualité bien moins cher qu’au circuit traditionnel.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Marcel Muller

Continue d’admirer

Fabrice
1 année il y a

Bien dit… Autonome en énergie, nourriture (bientôt) et plantes médicinales (à venir) j’ai appris à vivre avec peu et faire beaucoup avec les moyens du bord. J’ai commencé à me demander un beau jour pourquoi je courrais après l’argent qui était une fuite en avant pour payer le loyer, les charges, les petits plaisirs de la vie quotidienne qui te plument si tu n’y prends pas garde! Bref j’ai arrêté de bosser pour des exploiteurs, des menteurs et des « sous »-hommes (et femmes) sans honneur ni fierté sinon celle de te le mettre profond comme on dit (désolé pour la vulgarité, si ç’a en choque certains mais c’est du vécu)… Ma propre famille m’a bien servi en cela.
Au lieu de se lamenter sur mon sort j’ai emprunté (j’étais au RSA à l’époque), acheté un bien rénové écologiquement, revendu 4 fois plus cher (le prix de mon labeur je précise), ai trouvé un terrain, ai construit une, deux puis 3 maisons (la première a financé la seconde, le seconde est louée, la troisième j’y habite) et développe mon projet d’autonomie au vu de la tournure que prend cette société de moutons sans couilles et hyper-dociles (pas tous heureusement!)… J’ai moi aussi entendu: « oui mais toi c’est pas comme nous, toi tu as les moyens, toi tu peux le faire, toi tu…. » Que dalle, je n’avais pas les moyens… Juste la volonté, celle notamment de ne plus croire à toutes ces conneries qu’on essais de nous inculquer par le matraquage et la peur. Si tous ces gens se sortaient les doigts du cul pour enfin réfléchir par eux même et se mettre à bosser pour eux au lieu d’aller enrichir quelques esclavagistes… l’État ferait faillite c’est sûr! En attendant, plus de facture, une vie simple, saine et bien remplie… Et de plus en plus de gens qui me demandent de les accompagner pour cela, j’en ai même fait mon métier! Bonne continuation à tous

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Fabrice

oui c’est bien dit.

VIRGINIE CRENN
VIRGINIE CRENN
1 année il y a
Répondre à  Fabrice

super Fabrice j’aime ta façon de voir et dire les choses.

Sandrine
Sandrine
1 année il y a

Bonjour à tous,
Ça fait plusieurs années que je fais mon stock petit à petit et je fais un inventaire que je tiens à jour qui aide à visualiser ce qu’on a. J’ai eu ce pressentiment que c’était nécessaire à la naissance de mon petit dernier et on a déménagé pour la campagne et une meilleure qualité de vie. Je suis une adepte des goodtogo ce que je ne mange pas va aux poules. On a créé un potager (avec plus ou moins de réussite) en perma en famille, planté des fruitiers (patience), je fais mes confitures et commencé les conserves. Évidemment on a fabriqué un composteur en palettes de recup. J’ai mis des récupérateurs d’eau (vu le prix pour la majorité ce sont des grosses poubelles), j’ai un cours d’eau en limite de terrain également. Je fais mes produits d’entretien. Nous n’utilisons que du lavable) Je récupère l’eau de mon lave linge* (en projet en faire une sans électricité) et je fais ma vaisselle dans des bassines pour l’utiliser pour les chasse d’eau (dans mon atelier des toilettes sèches). S’il y en a trop je la filtre pour mon bassin aquaponique (le terme est ronflant mais une piscine intex, quelques poissons, une échelle en « pont » des bacs de recup, des billes d’argile de la mousse filtrante et quelques pompes et je cultive ainsi de la menthe et des physalis pendant des mois (j’en ai récolté encore la semaine dernière avant de tout couper). Je fais les graines germées aussi notamment les lentilles pleines de protéines. Je mange moins mais pas mes lutins qui ont besoin d’énergie pour bien grandir. J’ai des poules et j’achète par 100kg de graines pour elles pour avoir du stock a un producteur local.
J’ai aussi trouvé un producteur de viande bovine, un producteur de lait et un agriculteur à proximité de chez moi.
Je vais commencer à faire du barf pour mes chiens.
La plupart des travaux sont réalisés avec mes enfants. Je fais de la recup pour fabriquer les meubles dont on a besoin. On retape une caravane (on ne sait jamais), isolation etc. J’aimerais qu’elle soit autonome en électricité donc je prendrais un ou deux panneaux solaires.
Mon gros point noir c’est le chauffage (car pas de pose de poêle à bois possible) donc je vais me tourner vers l’isolation et le gaz en espérant que la législation change sur les methaniseurs domestiques…(comme homebiogas).
À noter que malgré tout je suis limitée car en fauteuil et c’est face aux difficultés qu’on devient ingénieux 😉

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Sandrine

Plusieurs années?

Ben
Ben
1 année il y a

Un moyen tout simple aussi c’est pour les conserves et augmenter son stock petit à petit : Je consomme 1 … je rachète 2 ! …. 1-1 =0 (les gens restent sont souvent à ça :-/ ) puis 0+2=2 … puis évidemment 2-1=1 mais 1+2= 3 !… 3-1= 2 mais 2+3 devient 5 !!! Et ainsi de suite jusqu’à l’objectif qu’on s’est fixé pour le nombre de boîtes. Bon après faut faire tourner le stock évidemment … !

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Ben

oui, c’est trop simple…

Caroline Martin
Caroline Martin
1 année il y a

Décroissante depuis 8 ans, en pleine campagne avec mon mari, nous avons un jardin potager et la nature tout autour de nous pour faire des festins de rois et des stocks de conserves en tous genres. Voici par contre une autre idée que je n’ai pas vue ici (mais j’ai peut-être lu les commentaires trop vite). Pour les campagnards et ceux pas trop loin: la chasse. Le sujet est controverse et vous coûtera plutot cher si vous voulez devenir chasseur, mais vous n’avez pas besoin de devenir chasseur. Les chasseurs de gros gibiers (sangliers principalement) ont toujours trop de viande pour eux même et leurs familles et amis. Et tous ne sont pas de gros fous de la gâchette, gaspilleurs du CAC40; Ils détestent le gaspillage. Alors si vous en connaissez un, dites lui qu’il y a des trous dans votre congèle en passant… Proposez lui des œufs ou des légumes en échange et je vous assure que vous aurez accès a de la viande de qualité, même souvent sans rien offrir en échange. Apres avec quelques tutos sur Youtube on apprend a découper les gros morceaux et il y a maintenant des tas de recettes excellentes a faire avec ce genre de viande qu’il faut par contre bien cuire. 🙂 Au plaisir de vous lire. 🙂

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Caroline Martin

continue de décroitre

Josybea
Josybea
9 mois il y a
Répondre à  Defer

@Defer : Quel commentaire inintéressant !

astuces pour constituer un stock de nourriture

10 CONSEILS POUR VOUS CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE​

Protégez vous et vos proches !

Se constituer un stock de nourriture est indispensable pour faire face à la prochaine crise.

Faites le sans attendre, avant qu’il ne soit trop tard…

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.