Le stockage alimentaire, c’est pour les riches !?

Il y a quelques semaines, j’ai rédigé un post Facebook pour insister sur l’importance de se constituer un stock alimentaire.

stock de nourriture à la poubelle

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

témoignage stockage alimentaire commentaire facebook

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 6 astuces pour te lancer dans le stockage de nourriture à moindre frais.

Voire même gratuitement !

 

5 astuces de stockage alimentaire appliqué à la survie 

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés sur les articles alimentaires

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

Tu peux très bien créer ton stock de nourriture sur plusieurs mois.

En prenant ton temps et en bénéficiant des promotions, tu peux considérablement réduire ton budget.

 

Astuce 2 : Faire un potager pour gagner en autosuffisance alimentaire

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de se constituer un stock alimentaire à la maison, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de te procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver tes récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés pour un stockage alimentaire économique

fruits et légumes récup marché pour stockage alimentaire

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage alimentaire…

Tu peux alors récupérer des kilos de fruits et légumes à prix cassé, voire gratuitement.

À toi ensuite de voir si tu préfères les consommer immédiatement pour préserver tes réserves de nourriture de survie, les congeler ou les sécher.

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins pour agrémenter son stock de nourriture existant

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit plus qu’il ne peut manger.

Il sera sûrement ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production alimentaire.

Astuce 5 : Les aides alimentaires pour optimiser ton stockage de nourriture

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte.

Tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Contrairement à ce qu’on pense, les Restos du Cœur ont souvent plus de nourriture qu’ils ne peuvent en distribuer.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/


TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LES 10 ASTUCES POUR VOUS CONSTITUER

UN STOCK DE NOURRITURE

astuces pour constituer un stock de nourriture
N’attends pas de devoir te battre pour des pâtes et du riz !

La prochaine crise approche et tu auras besoin de ton stock de nourriture.


En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.


 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés pour constituer un stock alimentaire de survie à partir de zéro

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère et touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde et fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent : produits à quelques jours de la DLC, fin de saison, déstockage… 

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après ton passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis.

stock de nourriture à la poubelle

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine. Tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock de nourriture pour au moins 1 an.

Certains produits peuvent même être conservés plusieurs mois, voire années (gâteaux, pâtes, conserves…).

 

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces pour me créer un stock alimentaire de survie efficace

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, libre à toi de quitter ce blog.

Les commentaires sur Facebook m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.


En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde 

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

ticket de rationnement guerre mondiale

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an (1).

Tellement que 17 % de la population française est catégorisée comme obèse (2).

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux. 

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock de survie à la maison, alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas d’effondrement…

Ils vivent avec des œillères… 

œillères cheval brun

Ils sont incapables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver eux-mêmes des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul.

La survie c’est pourtant ça : trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en situation de survie alimentaire

Les personnes les plus résilientes que je connaisse vivent avec trois fois rien.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

 

L’esprit de la prévoyance

Des problèmes, on en a tous. 

Ce qui fait la différence entre un prévoyant et les autres, c’est sa capacité à analyser un problème et à trouver des solutions.

Parfois ça fonctionne, parfois non.

Mais quand les autres ne bougent pas, le prévoyant avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, que les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

C’est cette mentalité saine et efficace que je partage dans mon livre, le Guide de Préparation à la (Sur)vie.

À ton tour de donner tes astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

 

Sources : 

(1)https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg 

(2) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite  

S’abonner
Notification pour
guest
165 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yves GUITTAT
Yves GUITTAT
1 année il y a

Bonjour,
D’accord avec plein de remarques, notamment sur les budgets (on peut en effet toujours s’arranger).
Pour le potager, pas possible , car je vis en appartement. Mais on peut toujours aller récolter ses fruits et légumes directement à la ferme (3 en baulieue sud-ouest parisien), s’inscrire dans une association qui fait un jardin collectif.
Mais le plus gros problème en ville, qui dit stock dit lieu et surtout place pour le stockage, pas évident quand on a un appartement modeste.

defer
defer
1 année il y a
Répondre à  Yves GUITTAT

c est bien dêtre d accord

camille guillotin
camille guillotin
1 année il y a

Bonsoir ,
A la maison , nous faisons les confitures de mures pour l’année , la récolte de châtaigne à la saison pour faire de la crème de marron à mette en pot , on met aussi des châtaignes au congel et on a commencé à ramassé des glands pour tester le  » café » c ‘est sympa et assez bon mais l’année prochaine faut qu’on teste la farine ( pour la châtaigne et pour les glands ).
je ne connais pas votre page depuis longtemps mais je la trouve très pertinente et intéressante .
je vous souhaite une très bonne soirée

Eric
Eric
1 année il y a
Répondre à  camille guillotin

Si vous trouvez des châtaignes et glands comme chez moi vous avez aussi des plantes sauvages mais comestibles comme les pissenlits, orties, nombril de vénus, mûres, églantier, et autres…

Anne Marie
Anne Marie
1 année il y a
Répondre à  camille guillotin

Je suis un peu comme vous Camille. Je teste un peu tout. J’ai suivi qq conseils de Greko sur youtube. J’ai goûté les glands, fait ma soupe avec les feuilles de mauves … C’est du travail, mais c’est intéressant.
Sinon, je liste tous les produits qui sortent de ma réserve au fur et à mesure sur un mois. Et je liste les achats. Déjà, ça permet de ne pas acheter n’importe quoi. Et j’évalue les besoins de ma famille.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  camille guillotin

bravo pour la maison…

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  camille guillotin

Des confitures de mûres pour toute l’année?

Gisèle
Gisèle
1 année il y a

Bonjour Antoine, je viens de découvrir votre page, merci pour toutes ces informations, on apprend à tous âges…
Je réside en campagne, petit budget, donc déjà , je fais du jardin , je suis habituée à la débrouille, je partage le jardinage avec mon voisin, lui sème certaines choses et moi d’autres, bref, un jardin commun…je récupère l’eau de pluie dans une grosse cuve, l’avantage et que mon voisin peut arroser quand je suis absente et vis/versa…
Dans mon jardin, J’ai pas mal d’herbes comestibles utiles que je peux consommer,(bien sûr il vaut mieux connaître) soit crues ou cuites comme un légume ou consommées en tisanes,
Je fais mes graines germées également, je tente pour le pain …
Jeune d’un repas pendant 3 jours par semaine et je me sens super bien.
Nous étions à bonne école avec des grand-parents et parents qui ont vécus des choses bien plus difficiles que notre génération, Issue d’une famille d’ouvrier, on apprend très jeune à faire attention au gaspillage, Même avec très peu de moyens, j’arrive à faire des réserves, farines diverses, conserves d’aliments qui me conviennent, je tente de manger le plus sainement possible…
Dans mon village, il y a des affouages que je fais couper, Je me chauffe donc au bois, car à 70 ans, je commence à être un peu moins musclée (lol) et je le rentre à mon rythme, j’avoue que ce n’est pas mon sport favori, mais au moins je fais de l’exercice et suis très occupée.
Je fais les produits que je peux moi-même, liquide vaisselle, ,nettoyage, lave-glace …
Très bricoleuse avec matériaux de récup.
Couture également, tout ce que je peux faire, je fais tant que je peux,
Depuis pas mal de temps J’ai toujours un sac à dos dans ma voiture quand je pars avec couverture de survie, lampe frontale, pince multi fonctions, briquet et 5 vêtements que je roule ensemble, ça prend moins de place, 1l d’eau et fruits secs, petites lingettes, papiers, stylos, trousse à pharmacie, ça m’a été utile quelques fois et pas que pour moi …
Bref, ce n’est pas complet mais ça va venir,
L’avantage d’être en campagne, on ne sort pas tous les jours pour faire des courses, 1 fois par mois, c’est une question d’habitude, et quand on a pas ce qu’il faut…ben on fait autrement …moins de kms, donc moins de consommation.
Belle journée à vous

gisèle
gisèle
1 année il y a

bonjour à tous, tout à fait d’accord avec vos commentaires. J’ai 73 ans, j’ai travaillé toute ma vie, genre francais moyen. Je n’ai pas de problème de fin de mois, mais j’ai toujours été économe.J’ai 3 enfants. J’ai été élevé par ma gd mère qui était femme de ménage, donc on ne roulait pas sur l’or, mais je ne l’ai jamais entendu se plaindre. Elle faisait du jardinage avec un tout petit terrain,faisait pousser les haricots verts le long des palissades en bois de la maison, on avait des lapins, on glanait etc. A l’époque il n’y avait toutes les associations d’aide. j’ai gardé l’habitude, je vais ramasser les pommes dans les vergers. j’utilise les épluchures pour les poules, les trognons de brocolis ou chou fleurs et l’eau de cuissons pour faire les potages, je fais confitres, conserves etc. Et pourtant je percois une bonne retraite, mais je ne conçois pas de gaspiller bêtement et ce que j’économise me permet d’aider mes enfants, je leurs fait des chèques de temps en temps pour qu’ils puissent faire des travaux ou achats supplémentaires. et ils ont l’habitude de faire comme moi, bien qu’ils travaillent tous. Ils vont régulièrement chez Emmaeus ou le bon coin pour acheter à moindre coùt des objets ou outils, font du jardinage. Ma fille a 2 filles de 18 et 16 ans et les élèvent dans le même esprit..
Le gaspillage ou les économies ça se transmet aussi aux générations futures, à nous de faire de bonnes transmissions.
merci à tous pour participer et partager les astuces et l’esprit surtout.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  gisèle

C’est bien d être d accord…

paule sgarroni
paule sgarroni
1 année il y a

Bonjour. Tout d’abord, merci Antoine pour tes judicieux conseils.
Pour ma part, voilà de nombreux mois que mes « antennes » s’agitent; il m’est venu à l’esprit que des situations préoccupantes s’annonçaient à plus ou moins longue échéance, et qu’il fallait commencer à prévoir des moyens de subsistance avec des produits de longue conservation (céréales, légumineuses,sucre, farines diverses, eau par ex.) tout cela par petites quantités, tout doucement pour ne pas grever mon budget, mais régulièrement. Tout est mis dans des contenants en plastique (eh oui, je sais, mais c’est léger et peut se déplacer facilement).
Bien sûr, j’en ai parlé autour de mois, on peut dire que j’ai averti, prévenu, dit ce que je pressentais, mais c’est resté lettre morte, tant pis ! Parfois, je reviens « à la charge » avec d’autres arguments, mais je crois que tant que l’esprit ne s’est pas ouvert, tant que l’on n’est pas réveillé, on peut chanter dans le désert, seuls les fennecs écoutent ! Cela ne fait rien, mais c’est dommage. Pourquoi faut-il avoir le nez dans le c..a pour se rendre compte que cela sent très mauvais ?
Bien sûr, comme j’ai des animaux j’ai aussi pensé à eux. Tout avance doucement mais sûrement, en gardant un moral d’acier trempé, c’est indispensable et salutaire.
Je souhaite à tous et toutes de ne pas perdre courage et si, autour de nous il y a des gens qui n’ont toujours rien compris, ils pourront être aidés le moment venu, en espérant que ce moment n’arrivera jamais car ce serait grande souffrance. Bonne journée. P.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  paule sgarroni

Bonjour Paule Félicitations, parce que-mon mari et moi n’avons rien vu « venir » du tout. Nous avons tous attrapé le covid il y a un an, tout au début. Et tout se passe bien. Grace à des gens comme toi.

Laurie
Laurie
1 année il y a

Perso pour arrondir mes fins de mois je ne récupère pas la nourriture dans les poubelles, mais j’achète des « too good to go ».
Les supermarchés, boulangeries, restaurants,… Mettent en vente des « paniers » sur l’application too good to go. Par exemple un panier à 5 euros permet de récupérer 15 euros d’invendus. Et il suffit juste d’aller récupéré le panier aux heures fixées par le supermarché ou autres lieux. Par contre vous ne pouvez pas choisir ce que contient le panier. C’est le vendeur qui vous donnera les produits.
Selon les lieux ils sont plus ou moins généreux.. Il faut tester et ne garder que les endroits où ils sont généreux. Par exemple je connais une boulangerie qui pour quelques euros me donne des baguettes, des pains, des viennoiseries, gâteaux,… Je repars avec une quantité incroyable.
Avec un too good d’un supermarché je rentre parfois avec des choses non alimentaires aussi. Des verres, des cahiers de mots croisés,…
Et parfois ils me donnent des choses que l’on ne mange pas, du coup je nourris mes poules, rien n’est perdu !

isa
isa
1 année il y a
Répondre à  Laurie

Bonjour et merci pour votre astuce. Mais si on n’a pas de tel portable : ce n’est pas possible ?

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  isa

quelle astuce?

armelle COZIC
armelle COZIC
1 année il y a
Répondre à  Laurie

Dans mon super marché il y a un rayon dédié aux aliments arrivant à date d’échéance pour 30 % moins cher , c’est là que je fais mes courses (viande , produits frais ) , je tricote , je commence à coudre , je fais mon potager , j’ai des poules et je pense commencer confitures et conserves comme lorsque mes enfants (4) étaient petits , je profite des promos pour stocker conserve , farine , sucre , huile , légumes secs et laine 🙂 comme disent mes enfants je suis parée en cas de guerre ! L’inconvénient de mes enfants justement ils estiment avoir été trop ‘ privés’ étant enfant et ont tendance à vivre au jour le jour sans voir plus loin , Contrairement à moi qui me suit ‘privée’ de vacances , ciné ,resto , etc depuis toujours , et préparé ma retraite en ayant en vue une petite maison avec potager et poulailler , et j’ai bien fait car une retraite de 700 euros si vous avez un loyer à payer vous permet juste de survivre alors que si vous payez votre maison cash plus de loyer

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Laurie

bravo pour faire ça perso!

gilles lansard
1 année il y a

Bonjour
100% d’accord avec votre réaction suite aux commentaires plaintifs.
Plus que les legumes, les fruits sont souvent en abondance dans les vergers, ceux qui sont par terre ne sont jamais ramassés et peuvent donc être traités rapidement pour conserves ou confitures. Il y a également les fruits ou plantes sauvages (encore faut-il les identifier ) mais mures, noisettes, myrtilles, champignons sont facielement à la disposition de tous, encore faut-il se donner les moyens d’aller les chercher. Un vélo peut suffire. En général il est plus rentable de faire un verger qu’un jardin à légumes, cela demande beaucoup moins de travail et les fruitiers sont plus résistants à la maladie. Reste le délai entre la plantation et les premiers fruits parfois 4 ou 5 ans.

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  gilles lansard

Merci Gilles.

Marie
Marie
1 année il y a

Hello je découvre ton blog par ma mère qui m a fait suivre ta newsletter . Sympa . Comme je pense comme toi qu’il faut se preparer , je vais te donner une autre astuce auxquelles peu y pensent : apprendre à manger moins, beaucoup moins . Je fais des pauses alimentaires régulièrement et de plus en plus longtemps : on bouffe trop et on meure de trop de bouffe . Trois repas par jour ? Nous sommes fous . Le petit déjeuner : c’est déjà une grande supercherie de l’étude « scientifique » de Kellogs . Ce repas est inutile et dangereux. Car empanache les intestins de se reposer. Ça fait deux ans que je m’entraîne à ne pas manger pendant plusieurs jours et c’est génial : j’ai une énergie de folie et je découvre que manger … fatigue. Bref j’ai même pas besoin de faire des stocks de folie : graines germées et lactofermentation. Je récupère de l’eau de pluie que je filtre et je vais m’installer un panneau pour 100 euros pour pouvoir avoir une ou deux ampoules et charger un tel : j’investis dans le low Tech : il y a pleins d astuces sur le site des bretons low tech lab. frigo du désert, replanter les cils de salades , faire du gaz, des champignons et le tout pour quelques euros . Bonne découverte a tous

Claudine
Claudine
1 année il y a

Bonjour !
Merci pour vos judicieux conseils. Pour ma part, vivant dans un endroit très isolé parfois (de moins en moins malheureusement..) pris par la neige, j’ai très vite appris à faire des réserves.
Pour ma part, je n’utilise pas l’alimentation des supermarchés, ce n’est pas un « truc de riche », c’est que je n’ai pas envie de tous ces déchets plastiques et autres machins qui finissent par rendre malade !
Alors, contrairement à ce que beaucoup croient, c’est plutôt simple, et pas très onéreux : Plusieurs sortes de farines (sarrasin, seigle, châtaigne …), riz, pâtes, lentilles, haricots, secs, pois chiches, pois cassés, que j’achète en vrac et que je stocke dans des gros bocaux en verre.
Les lentilles et autres légumineuses peuvent être mises à germer dans un germoir, ce qui donne de la nourriture fraîche et très saine, quand on est venu à bout des réserves de légumes frais.
Et ensuite, préparer régulièrement des bocaux de légumes lacto-fermentés (la choucroute, c’est du chou lacto-fermenté), c’est aussi une excellente source de nutriments importants et de vitamines, en même temps qu’un bon moyen de ne plus gaspiller les légumes qu’on a en trop (pour celles et ceux qui ont un potager). Pour tout savoir là-dessus allez voir le site http://www.nicrunicuit.com et vous serez incollables sur le sujet… et en super pleine forme.
Ne me croyez pas, faites juste l’expérience, pour vraiment savoir !!!

Suz
Suz
1 année il y a
Répondre à  Claudine

Bonjour Claudine,

Tout à fait – très bien dit ! Les graines germées – les lacto-fermentations – c’est absolument ce qu’il faut. D’ailleurs on devrait manger davantage comme ça tous les jours déjà pour une meilleure santé. Je connais bien le site http://www.nicrunicuit.com et c’est une véritable merveille. Des astuces, des idées et beaucoup d’information comment faire etc. Merci Marie-Claire – « Mme nicrunicuit ». Espérons (pour les lecteurs) que beaucoup de lecteurs vont suivre. 🙂

Berbre
Berbre
1 année il y a

« Il y a ceux qui n’apprennent jamais rien. Même leurs expériences personnelles ne les enrichissent pas. Ils refont inlassablement les mêmes erreurs. Ceux-là sont tout le temps en danger.
Il y a les passifs qui ne savent que ce que d’autres leur ont inculqué et s’en contentent. Ce sont les rois de l’immobilisme. Ils sont en danger si leur monde change.
Il y a ceux qui apprennent par eux-mêmes. Ceux-là peuvent être utiles à la communauté… s’ils sont honnêtes. »

Defer
Defer
1 année il y a
Répondre à  Berbre

oui, vraiment! Pour le diner, nous préparons des œufs meurette!

astuces pour constituer un stock de nourriture

10 CONSEILS POUR VOUS CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE​

Protégez vous et vos proches !

Se constituer un stock de nourriture est indispensable pour faire face à la prochaine crise.

Faites le sans attendre, avant qu’il ne soit trop tard…

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.